•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un élève de 9 ans mobilise son école pour sauver la bibliothèque Fort Garry

Le jeune Dean Humeny montre sa lettre à la caméra, dans sa salle de classe.

Dean Humeny, 9 ans, a écrit à la Ville de Winnipeg pour sauver sa bibliothèque locale d'une possible fermeture.

Photo : Radio-Canada / Wendy Parker

Radio-Canada

L’École Oakenwald, de Winnipeg, enverra un livre regroupant près de 200 lettres d'élèves qui ont à cœur le maintien de leur bibliothèque de quartier. Cette mobilisation a été menée par un élève de 9 ans qui craint de voir la bibliothèque Fort Garry fermer ses portes.

Dean Humeny, élève de 4e année, est membre de cette bibliothèque depuis deux ans et se plaît à lire les aventures de Hardy Boys and Dog Man, un policier mi-chien, mi-homme.

Il a récemment appris que la bibliothèque Fort Garry pourrait faire les frais de coupes de la part de la Ville, qui laisse entrevoir, depuis le mois de novembre, la possibilité de fermer certains services comme des complexes sportifs, une caserne de pompiers ou des bibliothèques afin de réduire les dépenses publiques.

Dean Humeny, 9 ans, montre sa lettre à la caméra.

Dean Humeny a mobilisé son école contre une possible fermeture de la bibliothèque Fort Garry.

Photo : Radio-Canada / Wendy Parker

Je suis très déçu d’apprendre que la bibliothèque Fort Garry pourrait fermer, dit le jeune Dean Humeny en expliquant que le lieu renferme ses livres préférés. C’est compliqué de se rendre à d’autres bibliothèques.

Devant la crainte de perdre l’accès à ses histoires favorites, le garçon a décidé d’écrire à la conseillère municipale de Fort Rouge-East-Fort Garry, Sherri Rollins, et au maire de Winnipeg, Brian Bowman, les priants- de maintenir le bâtiment ouvert.

Dean Humeny a, par la suite, fait part de sa demande à son professeur, Damon Joiner, et ensuite suggéré à toute sa classe de mettre leur demande par écrit.

Damon Joiner, debout devant les casiers de sa classe, sourit à la caméra.

Damon Joiner a accompagné ses élèves dans leur mobilisation.

Photo : Radio-Canada / Wendy Parker

L’enseignant de 4e et 5e année de l’École Oakenwald raconte que la classe a envoyé une lettre à la conseillère Sherri Rollins, qui a répondu qu’elle tentait de maintenir la bibliothèque ouverte. Une réponse qui a allumé une étincelle chez les jeunes.

De plus en plus d’élèves voulaient eux aussi envoyer une lettre, raconte Damon Joiner. C’est devenu un projet à l’échelle de l’école et pratiquement tous les jeunes ont décidé d’écrire une lettre.

Un recueil de lettres pour le conseil municipal

L’enseignant souligne que près de 190 lettres ont été écrites par les élèves. Elles seront rassemblées dans un livre qui sera envoyé au conseil municipal de Winnipeg. Une copie du livre sera conservée à l’école.

Une élève tient une lettre dans sa classe.

Près de 190 lettres d'élèves de l'École Oakenwald de Winnipeg seront envoyées à la Ville.

Photo : Radio-Canada / Wendy Parker

C’est la meilleure partie de mon travail, voir des jeunes vraiment excités par un projet qui va au-delà des murs de l’école, lance l’enseignant.

Aider les jeunes à être engagés dans la démocratie et leur montrer que leur voix compte, c’est énorme.

Damon Joiner, enseignant de 4e et 5e année à l'École Oakenwald

Le mouvement de Dean Humeny fait du chemin. Damon Joiner dit que d’autres écoles, dont la R.H.G Bonnycastle, ont décidé de s’impliquer après que l’École Oakenwald eut mentionné cette initiative sur ses réseaux sociaux.

Avec les informations de Nicholas Frew

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Engagement communautaire