•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le procureur général des États-Unis envisagerait de quitter son poste

Donald Trump et William Barr lors d'une cérémonie à la Maison-Blanche

William Barr déplore que les tweets répétés du président à propos de certains dossiers que pilote son département minent son autorité.

Photo : Reuters / Erin Scott

Associated Press

Le procureur général des États-Unis, William Barr, a confié à des individus proches de lui qu'il envisageait de quitter son poste, car le président Donald Trump n'a pas tenu compte de ses avertissements de cesser de tweeter sur les affaires qui concernent le département de la Justice, selon ce qu'a déclaré un responsable de l'administration à l'Associated Press.

Cette révélation survient quelques jours après que William Barr eut critiqué publiquement le président en déclarant dans une interview télévisée que les tweets de Donald Trump sur les affaires du département de la Justice et les membres du personnel du département rendaient son travail impossible.

Le lendemain, Donald Trump a ignoré la demande de William Barr et a insisté sur le fait qu'il avait le droit d'intervenir dans les affaires pénales et de contourner l'indépendance historique du département de la Justice.

Donald Trump a tweeté mardi qu'il envisageait de poursuivre en justice les personnes impliquées dans l'enquête sur l'ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle américaine de 2016 du procureur spécial Robert Mueller et il a estimé que son confident Roger Stone méritait un nouveau procès après avoir été reconnu coupable de falsification et d'obstruction de témoins.

William Barr, qui en est à son deuxième mandat en tant que procureur général, s'est toujours présenté comme un chef indépendant qui ne se plierait pas aux pressions politiques. Mais les démocrates l'ont accusé à plusieurs reprises d'agir davantage comme l'avocat personnel du président que comme un procureur général. William Barr s'est avéré être un allié de Donald Trump et un défenseur du pouvoir présidentiel.

Ces derniers jours, plusieurs alliés de Donald Trump, y compris le sénateur Lindsey Graham, un républicain de Caroline du Sud, ont publié des déclarations exprimant leur entière confiance envers le procureur général.

Donald Trump a toutefois une faible tolérance à la critique, en particulier la critique publique par ses alliés, et il s'en prend souvent à eux en retour.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique américaine

International