•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un atelier de prévention sur la consommation d'alcool et de drogue au secondaire d'Amos

Un homme parle devant une classe du secondaire.

Les élèves ont pu assister à la conférence d'un homme qui a pu leur témoigner de son expérience.

Photo : Radio-Canada / Shanelle Guérin

Shanelle Guérin

Une vingtaine de jeunes de 12 à 13 ans du secondaire d’Amos écoutent attentivement Frédéric Desrochers leur décrire en détail les effets de drogues et d’alcool, dans le cadre d’un atelier sur la prévention de leur consommation.

Frédéric Desrochers est agent de prévention des dépendances liées à l’alcool et aux drogues et fait plus d’une cinquantaine d’ateliers dans les écoles secondaires de la région.

Je leur amène des connaissances pour qu’ils puissent réfléchir aux conséquences de la consommation d’alcool et de drogues. Si ça peut juste changer la vie d’un jeune, on a fait du bon travail.

Frédéric Desrochers, agent de prévention

C’est la Fondation Jean Lapointe qui organise ces rencontres grâce aux dons récupérés lors du défi 28 jours sans alcool.

L’an dernier, 1051 jeunes des écoles secondaires de l’Abitibi-Témiscamingue ont pu participer à ces ateliers de prévention.

Cette année, la Fondation Jean Lapointe veut amasser 10 000 $ d’ici la fin du mois de février. Jusqu’à présent, elle a atteint 80 % de son objectif.

Un écran montre un montage photo pour un concours sur les dépendances.

Les élèves étaient invités à participer à un concours.

Photo : Radio-Canada / Shanelle Guérin

Durant l’atelier, l'intervenant et les élèves abordent des thèmes tels que la santé mentale ainsi que les altérations physiques et comportementales reliées à la consommation de substances illégales.

L’enseignante de français Trystle Prince-McNeil apprécie cet atelier de prévention, puisque selon elle, il permet de mieux sensibiliser ses élèves.

Je trouve ça intéressant d’aborder ça, d’abord avec un homme puisqu’on le sait qu’il y a moins d’hommes dans le milieu scolaire, donc ça vient chercher les petits garçons, croit-elle.

Lors de la campagne 28 jours sans alcool, la Fondation Jean Lapointe amasse des dons de 28 $. Les participants peuvent s’inscrire à trois types de défis.

Un livre intitulé Mon indépendante j'y tiens.

Les élèves qui ont participé aux ateliers ont reçu ce guide.

Photo : Radio-Canada / Shanelle Guérin

La directrice générale de la Fondation Jean Lapointe, Sylvie Rouillier, rappelle qu’avec un seul don de 28 $, deux jeunes pourront assister à un atelier sur la prévention de la consommation d’alcool et de drogue au secondaire. Le défi est connu, mais la collecte de fonds l’est un peu moins, dit Sylvie Rouillier.

Il faut que les gens comprennent que c’est le fun de faire le défi, mais d’y participer en disant qu’on participe à une collecte de fonds, ça, c’est l’objectif premier.

Il ne reste plus que deux semaines avant de compléter le défi 28 jours sans alcool.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Drogues et stupéfiants