•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’industrie forestière ralentie par le blocage des voies ferrées

L'usine de Produits forestiers Résolu de Thunder Bay vu depuis le sommet d'une montagne.

Produits forestiers Résolu a annoncé des arrêts de production imminents si les blocages ferroviaires se poursuivent (archives).

Photo : CBC/Matt Prokopchuk

Karl Blackburn, le directeur principal des affaires publiques de l'entreprise Produits forestiers Résolu, affirme que si la situation n’est pas rapidement résolue, l’entreprise sera forcée d’arrêter la production dans un certain nombre de ses scieries en Ontario et au Québec.

Malheureusement [mardi] après-midi, nous avons dû informer nos travailleurs des scieries au Québec et en Ontario que dans quelques jours, si la situation ne revenait pas à la normale, il se pourrait qu’on soit obligé de faire des arrêts de production, a déclaré M. Blackburn.

Il indique qu’il est difficile pour l’instant d’évaluer combien d’employés seraient touchés, car cela dépendra du nombre d'installations qui cesseront temporairement leurs activités, et de la durée d’une telle interruption.

Une affiche de l'entreprise indique le nom de l'usine. En arrière plan, il y a l'usine.

Produits forestiers Résolu compte plus de 5300 employés au Canada (archives).

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

L’entreprise exploite des scieries à Thunder Bay, Atikokan et Ignace, dans le Nord-Ouest ontarien, ainsi que dans plusieurs régions du Québec.

Produits forestiers Résolu dépend fortement du transport ferroviaire, non seulement pour acheminer ses produits finis vers l'est, mais aussi pour approvisionner ses usines de pâtes et papiers en produits chimiques, dont celle de Thunder Bay.

Ça a un impact dans toutes nos installations, que ce soit au Québec ou en Ontario. Un impact d’abord relié à notre capacité d’expédition des produits finis, tels que le bois de construction ou le papier, car une bonne partie de ceux-ci sont expédiés par rail.

Karl Blackburn, directeur principal des affaires publiques de Produits forestiers Résolu

Selon M. Blackburn, les produits de l’industrie forestière représentent environ 10 % des marchandises transportées par des trains au Canada.

Karl Blackburn dans un studio de Radio-Canada.

Le porte-parole de Produits forestiers Résolu, Karl Blackburn.

Photo : Radio-Canada/Lisa-Marie Fleurent

M. Blackburn souhaite que le gouvernement fédéral intervienne et il espère une fin rapide, mais pacifique, aux manifestations qui ont empêché de nombreux trains de passagers et de marchandises de circuler depuis près de deux semaines.

Pour chaque journée d’arrêt de transport [ferroviaire], ça prend deux jours pour revenir à la normale, souligne-t-il.

Si la situation venait à se régler demain matin, on ne retombe pas à la normale aussi rapidement que ça.

Karl Blackburn, directeur principal affaires publiques de Produits forestiers Résolu

On doit mettre en place un plan de contingence permettant d’utiliser d’autres méthodes telles que le camionnage, pour pallier le manque de service de trains, explique M. Blackburn.

Mais ce n’est pas suffisant, ajoute-t-il, en rappelant que l’industrie du camionnage connaît ses propres défis en ce moment, dont une pénurie de chauffeurs. Il ajoute que l’utilisation de camion entraîne d’importants coûts supplémentaires pour l'entreprise.

Des entreprises épargnées

Dans le Nord-Est de l’Ontario, la scierie Lecours Lumber de Calstock, à l’ouest de Hearst, n'est pas vraiment touchée par le blocus ferroviaire jusqu'à maintenant, selon le directeur général Éric Buteau.

Bien que 80 % du bois d’oeuvre produit par cette scierie est transporté par rail, une grande partie emprunte le chemin de fer géré par Ontario Northland jusqu’à North Bay.

La marchandise se dirige par la suite vers les États-Unis, sans devoir passer par le chemin de fer actuellement bloqué par des manifestants.

Des manifestants entre dans des wagons sur une voie ferrée.

Éric Bureau affirme que les manifestations dans le Sud de l'Ontario n'ont pas d'impact pour l'instant sur les activités de son entreprise (archives).

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Environ 10 % du bois d'oeuvre de la scierie Lecours Lumber passe par la ligne du Canadien National entre Hearst et Sault-Sainte-Marie, et ce service n’a pas été interrompu pour l’instant, selon M. Buteau.

Celui-ci admet toutefois que la situation pourrait évoluer, car il est possible que les wagons soient bloqués à leur retour, ou encore que de nouveaux barrages soient dressés.

Avec les informations de Francis Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !