•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manque d'infirmières praticiennes spécialisées à la Clinique Cloutier

Une pancarte devant le Centre multiservices de santé et de services sociaux Cloutier

L'urgence du Centre Cloutier-du Rivage a subit une transformation à l'automne 2019.

Photo : Radio-Canada / Jacob Laferrière

Camille Carpentier

Plus de trois mois après l’ouverture de la Clinique de proximité Cloutier, la couverture médicale diminue alors que les infirmières praticiennes spécialisées sont moins nombreuses, voire absentes durant les heures d’ouverture de la clinique.

Radio-Canada a pu consulter les horaires des infirmières spécialisées en soins de première ligne (IPSPL) de la clinique du secteur Cap-de-la-Madeleine, entre le 21 octobre et le 31 janvier. Les documents, obtenus grâce à la Loi sur l’accès à l’information, permettent de conclure que durant 25 des 103 jours qui ont suivi l’ouverture, il n’y avait pas IPSPL durant toutes les heures d’ouverture de la clinique. On dénombre d’ailleurs 12 journées de couverture incomplète durant le mois de janvier, pour un total de 39 heures durant lesquelles il n’y avait pas l’IPSPL.

Nombre de jours de couverture incomplète

  • Octobre : 0
  • Novembre : 3
  • Décembre : 10
  • Janvier : 12

Avant la transformation de l’urgence Cloutier-du Rivage, le CIUSSS MCQ assurait qu’au moins une IPSPL serait présente durant toutes les heures d’ouverture de la clinique, soit de 8 h à 20 h la semaine, et de 8 h à 16 h la fin de semaine.

Ça nous préoccupe grandement, parce que ce qu’on avait promis, autant à la population qu’aux équipes de travail, c’est qu’il y aurait une présence 7 jours sur 7, dit la présidente du Syndicat des professionnelles en soins FIQ Mauricie-Centre-du-Québec, Nathalie Perron.

Le CIUSSS MCQ a décliné, mardi, la demande d’entrevue de Radio-Canada. Par courriel, la direction de la Santé indique qu’une des raisons de ce manque de couverture est qu’un des quatre postes d’IPSPL dotés lors de la mise en place de la clinique a été offert à une candidate qui est en voie d’obtenir son permis [et] elle ne peut pas être seule pour travailler à la clinique.

Toujours selon le CIUSSS MCQ, depuis l’ouverture, 6700 consultations ont été effectuées dans l'ensemble des services de la clinique. Entre 80 et 90 % des usagers seraient vus par une IPS ou un médecin.

Des infirmières cliniciennes sont d’ailleurs toujours présentes pour accueillir les patients durant les heures d’ouverture de la clinique. Leur champ de compétence est toutefois très limité par rapport à celui des IPSPL.

Du moment où ça nécessite des examens supplémentaires, il faut qu’il y ait quelqu’un qui prenne en charge ce suivi-là. Il faut qu’il y ait quelqu’un qui prescrit ces examens, et à ce moment-là c’est soit l’IPSPL ou le médecin, précise Nathalie Perron.

Des IPSPL moins nombreuses

Par ailleurs, les horaires démontrent que durant le mois de janvier, les infirmières praticiennes spécialisées en soins de première ligne étaient moins nombreuses que durant les mois de novembre et de décembre.

Moyenne des IPSPL à l’horaire par jour

  • Octobre : 2,18
  • Novembre : 1,90
  • Décembre : 1,96
  • Janvier : 1,42

Le CIUSSS indique qu’il est toujours plus difficile de compter sur des ressources durant le mois de janvier, et que pour pallier ce manque de couverture, un plan de contingence a été mis en place.

Il est aussi arrivé que certains médecins sont venus prêter main-forte à la clinique, des journées où ils ne travaillent pas habituellement afin de soutenir les IPS, note la direction de la Santé dans sa réponse.

Deux des trois postes d’IPSPL de la clinique sont toujours vacants. Nathalie Perron indique que le syndicat collabore avec l’employeur pour trouver des façons de pourvoir ces postes en les rendant attrayants.

En attendant de les octroyer, les autres quarts de travail sont assurés par des professionnelles provenant des GMF de la région. Depuis le 6 janvier, une infirmière praticienne spécialisée en santé mentale est présente trois jours par semaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Établissement de santé