•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement Ford veut accélérer les projets de transport en commun

La ministre derrière un podium en conférence de presse.

La ministre des Transports, Caroline Mulroney, annonce un nouveau projet de loi pour accélérer la construction de quatre projets de transport en commun dans le Grand Toronto.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La ministre des Transports, Caroline Mulroney, a annoncé mardi un nouveau projet de loi visant à accélérer la construction de quatre grands projets de transport en commun en Ontario.

Les travaux visés sont ceux de la construction de la ligne Ontario qui devrait être opérationnelle d’ici 2027, selon le gouvernement. Sont aussi concernées la prolongation du métro Scarborough, qui consistera en trois stations additionnelles d’ici 2029-2030, et la prolongation des lignes Yonge et Eglinton Crosstown, qui devraient être terminées d’ici 2029-2030 et 2030-2031 respectivement.

Avec plus d'un million de personnes supplémentaires qui devraient s'installer dans notre région au cours des dix prochaines années [...] il est essentiel que nous nous penchions sur notre capacité de transport le plus rapidement possible, a déclaré la ministre en Chambre mardi.

Des mesures pour faciliter une construction rapide

La ministre a parlé de la frustration des résidents de Toronto qui se déplacent dans le grand Toronto pour se rendre au travail. L'expansion du métro dans la région du Grand Toronto est attendue depuis longtemps.

Le nouveau projet de loi, s'il est adopté, permettrait d’éliminer les audiences concernant l’expropriation de biens situés le long de couloirs de transport en commun et de faciliter le déplacement d’infrastructures de service public si cela est nécessaire pour un projet de transport en commun, selon le communiqué du gouvernement.

Il permettrait également de faciliter les négociations avec les services municipaux, ou encore de déléguer certains pouvoirs du ministre à Metrolinx ou à d’autres organismes pour planifier ou construire un projet de transport en commun prioritaire.

Nous investissons dans un plan historique d'expansion du métro de 28,5 milliards de dollars qui augmentera la longueur de notre système de métro de plus de 50 %, a déclaré la ministre des Transports.

Selon le gouvernement, la congestion dans le Grand Toronto lui coûte 11 milliards de dollars par an en productivité, ajoute 400 millions de dollars au coût des marchandises et a un effet négatif sur l’environnement.

La ministre a aussi tenu à rappeler au gouvernement fédéral son engagement, lors des dernières élections, d'offrir un financement pour le transport en commun à Toronto. Nous attendons la confirmation de leur soutien, a-t-elle lancé.

Nous simplifions le processus, mais nous ne changeons pas le résultat. Nous continuerons à donner aux gens de nombreuses possibilités de faire entendre leurs préoccupations et nous développerons ce processus. Mais il est important que nous allions de l'avant avec cette législation, a ajouté Caroline Mulroney.

Elle a également assuré que les protections environnementales ne sont pas modifiées par ce projet de loi.

L'opposition sceptique

Jessica Bell, la porte-parole de l’opposition officielle en matière de transport, a déclaré que le Nouveau Parti démocratique est en train de regarder ce nouveau projet de loi à la loupe.

Nous sommes tous en faveur d’identifier les obstacles qui ralentissent l’expansion de projets de transport en commun, mais en même temps, nous devons faire les contrôles nécessaires et respecter les inquiétudes des communautés et des partenaires. Ils ne devraient pas être poussés sur le côté par un gouvernement qui veut précipiter un projet de transit non vérifié, a affirmé la députée néo-démocrate.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique provinciale