•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blocages ferroviaires : un distributeur de propane prévoit des conséquences dramatiques

Les installations de Propane GRG.

Les installations de Propane GRG à Lévis

Photo : Radio-Canada

Marc-Antoine Lavoie

Les blocages ferroviaires mis en place par des manifestants autochtones pourraient avoir des conséquences dramatiques, affirme le distributeur Propane GRG de Lévis.

Avec des réserves qui seront à sec dans les prochains jours, l’entreprise a avisé ses clients qu'elle limitera désormais ses livraisons aux services essentiels.

Il n’en reste pas beaucoup. On va essayer d'étirer au maximum pour garder à nos clients de services essentiels, principalement pour les fermes avec petits animaux et les bâtiments dont c’est le chauffage principal, explique le vice-président de Propane GRG, Patrice Breton.

Une voiture et une barricade avec des manifestants sont installées sur la voie ferrée.

Des manifestants mohawks continuaient de bloquer la voie ferroviaire vendredi à Belleville, en Ontario.

Photo : La Presse canadienne / Lars Hagberg

Depuis une quinzaine de jours, des Autochtones bloquent plusieurs lignes ferroviaires au pays pour appuyer les opposants au projet de gazoduc Coastal GasLink en Colombie-Britannique.

Conséquences cruelles

L'entreprise souligne que le réseau ferroviaire permet d'acheminer 80 % du propane au Québec.

Si ça dure encore quelques jours, les conséquences vont être très dramatiques, prévient M. Breton.

S'il manque de chauffage dans les fermes, non seulement c'est des pertes importantes, mais c'est aussi cruel pour les animaux.

Patrice Breton, vice-président, Propane GRG
Le président des Éleveurs de porcs des Deux Rives, Louis-Philippe Roy.

Le président des Éleveurs de porcs des Deux Rives, Louis-Philippe Roy

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Le président des Éleveurs de porcs des Deux Rives souligne aussi l’urgence de régler la crise. C'est le même scénario que lors de la grève au CN en novembre, déplore le producteur agricole.

On a une réserve pour environ deux semaines. Ça peut devenir problématique assez rapidement. On arrive avec des problèmes de bien-être animal et des pertes, surtout pour les pouponnières, s’inquiète Louis-Philippe Roy.

Prise en otage

Propane GRG presse le gouvernement fédéral de s’entendre avec les manifestants le plus rapidement possible.

Il y a plein de matières importantes qui arrivent par le réseau ferroviaire. Il y a juste une quinzaine de personnes qui bloquent tout ça et il y a des centaines de milliers de personnes qui sont affectées présentement, affirme M. Breton.

Il faut rétablir la fluidité sur le réseau le plus rapidement possible et après ils débattront.

Patrice Breton, vice-président chez Propane GRG
Quatre hommes tiennent des drapeaux tout près d'un passage à niveau.

Des Atikamekw de la communauté de Wemotaci démontrent leur appui à la Première Nation Wet'suwet'en.

Photo : Radio-Canada

Patrice Breton déplore être pris en otage dans ce dossier, puisqu’il ne peut se tourner vers le camionnage pour pallier les blocages ferroviaires.

Ça prend énormément de camion et de chauffeur. C'est impossible. Il n'y a pas ça sur le marché actuellement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Autochtones