•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les navires en attente au port de Vancouver pourraient être déroutés vers les É.-U.

Un navire marchand à Vancouver.

La Chambre de la marine marchande de la Colombie-Britannique estime que les Canadiens constateront des retards en raison des perturbations du réseau de chemin de fer.

Photo : Radio-Canada / Natasha MacDonald-Dupuis

Les navires qui sont retardés au port de Vancouver, en raison des blocages du réseau des chemins de fer, pourraient bientôt devoir se tourner vers Seattle ou encore Los Angeles, prévoit la Fédération maritime du Canada.

Mardi, près de 50 navires étaient toujours incapables de décharger ou de charger leurs cargaisons, une situation hautement inhabituelle, admet Karen Kancens, la vice-présidente de la Fédération, qui représente des armateurs et les agents maritimes.

Tous les points d'ancrage de la Colombie-Britannique sont présentement occupés par un navire, ce qui ne laisse plus de place à ceux qui arrivent, explique le président de la Chambre de la marine marchande, Robert Lewis-Manning.

Il s'agit d'un vaste système d'approvisionnement, et lorsqu'il ne fonctionne pas à tous les niveaux, les effets se font sentir d'un océan à l'autre, reconnaît-il.

Les blocages du réseau principal du Canadien National (CN) à Belleville, en Ontario, sont particulièrement préoccupants , dit Karen Kancens dans un communiqué. Ils pourraient potentiellement nuire gravement à la fiabilité et à l'efficacité du système de transport du Canada à long terme ainsi qu’à sa capacité de répondre aux besoins de l'économie canadienne dans son ensemble.

Dénouer une crise nationale

Une manifestante a le visage recouvert d'une marque représentant une main rouge.

Tandis que tous les acteurs de la crise liée à la construction du gazoduc Coastal GasLink en appellent à une résolution pacifique, un dénouement est loin d'être imminent.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Mardi, des chefs de Premières Nations ont appelé au dialogue afin de mettre fin aux contestations autochtones le long du réseau ferroviaire. Les manifestants appuient les chefs héréditaires Wet’suwet’en fermement opposés au passage du gazoduc Coastal GasLink sur leurs terres ancestrales.

La Fédération maritime exhorte pour sa part le gouvernement fédéral à faire tout ce qui est en son pouvoir pour trouver une solution au conflit.

Le sentiment est le même du côté de la Chambre de la marine marchande de la Colombie-Britannique, qui demande à Ottawa et au gouvernement provincial d’agir pour réduire les tensions et mettre un terme au blocage des trains.

Au port de Montréal, les navires circulent comme prévu, mais son service ferroviaire souffre des blocages sur le réseau, confirme Mélanie Nadeau, de l’Administration portuaire de Montréal. Elle note une « nette diminution » des marchandises en vrac et des conteneurs en provenance de l’Ouest.

La semaine dernière, la police de Vancouver a arrêté 48 opposants au projet de gazoduc qui bloquaient les ports de Vancouver et de Delta.

Avec les informations de Natasha MacDonald-Dupuis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !