•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La durée moyenne de séjour aux urgences a bondi en Outaouais

Une civière avec en haut à droite une horloge.

En un an, la durée moyenne de séjour aux urgences a augmenté de quatre heures en Outaouais.

Photo : Montage photo

Radio-Canada

Selon des données obtenues par Radio-Canada, la durée moyenne de séjour dans les urgences au Québec a connu un bond en 2019-2020, et l'Outaouais connaît la hausse la plus importante de toute la province.

La durée moyenne de séjour à l’urgence pour des patients couchés sur une civière a atteint près de 20 heures dans les établissements du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais.

Cela représente une hausse de quatre heures par rapport à la période 2018-2019, où le séjour moyen était d’environ 16 heures.

L’Outaouais est la région du Québec qui a connu la hausse la plus importante en un an.

La durée moyenne de séjour aux urgences (DMS) représente le temps passé entre l’inscription aux urgences et le départ des urgences. Elle comprend donc le temps d’attente et l’épisode de soin.

Source : ministère de la Santé et des Services sociaux

Denis Marcheterre, président de l'organisme communautaire Action Santé Outaouais qui représente les usagers, affirme qu'il n'est pas surpris, mais bien déçu.

Il y a un problème de ressources en Outaouais en général, c’est assez évident, et ça ne s’améliore pas, mais ça ne peut pas être le seul facteur [...] À un moment donné, comme usagers, on se pose des questions : est-ce qu’il y a un problème de gestion ? s'interroge M. Marcheterre.

Des différences entre établissements

Cette augmentation de la durée moyenne de séjour concerne la grande majorité des établissements de l’Outaouais, mais ce sont les urgences à l’Hôpital du Pontiac, à celui de Gatineau et celui de Hull qui sont les plus touchées. Dans les hôpitaux de Hull et Gatineau, la durée moyenne de séjour aux urgences est même de 23 heures, soit presque une journée.

Les urgences de Papineau et de Wakefield ont pour leur part connu une légère baisse de la durée moyenne de séjour. Le CLSC et le centre d’hébergement de la Petite-Nation connaît lui des chiffres stables.

Un retour en arrière

Ces données sont d’autant plus surprenantes que depuis les trois dernières années, la durée moyenne de séjour aux urgences au sein des établissements hospitaliers du CISSS de l’Outaouais ne cessait de diminuer.

Elle était progressivement passée d'environ 18 heures en 2015-2016 à environ 16 heures en 2018-2019.

Mais en un an, ces progrès ont été anéantis. La région revient aujourd'hui à des niveaux plus hauts qu’en 2015-2016, malgré les efforts menés depuis quatre ans.

Rappelons qu’à l’échelle du Québec, la cible identifiée dans le Plan stratégique 2019-2023 du ministère de la Santé et des services sociaux est de 12 heures pour 2022-2023. L’Outaouais est donc loin d’atteindre cet objectif.

La situation à l'échelle du Québec

Toute la province est confrontée à cette hausse de la durée de séjour aux urgences.

Au Québec, la durée moyenne de séjour à l'urgence (DMS) sur civière est d'environ 15 heures, soit une augmentation d'un peu plus d'une heure par rapport aux chiffres de la période correspondante de l'année précédente.

Les réalités varient fortement d'une région à l'autre. Les patients du Bas-Saint-Laurent attendent en moyenne 7 heures, ceux de l'Estrie en moyenne 13 heures et ceux des Laurentides plus de 20 heures.

Les Laurentides sont d’ailleurs en tête des régions québécoises ayant la durée moyenne de séjour aux urgences la plus longue. Mais, c'est en Outaouais que la hausse a été la plus importante au cours des 10 derniers mois : +25%.

Les réactions politiques

La ministre de la Santé du Québec, Danielle McCann, a réagi à ces données. Selon elle, le manque de lits d'hôpitaux au Québec est l'une des explications.

Plan rapproché de Mme McCann.

Selon Danielle McCann, ministre de la Santé du Québec, il manque cruellement de lits d'hôpitaux au Québec.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

L'ancien gouvernement n'a pas investi suffisamment dans les lits d'hôpitaux et dans les lits de CHSLD.

Danielle McCann, ministre de la Santé du Québec, lors d'une mêlée de presse mardi

En matière de solutions, Mme McCann évoque le projet de la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, de créer 2600 places dans des maisons des aînés à l'horizon 2022.

J'ai aussi demandé d'acheter des lits à l'extérieur des hôpitaux, dans des résidences pour personnes âgées ou dans résidences privées. J'ai acheté 900 lits l'an dernier et 800 lits cet hiver et nous continuons d'aider les hôpitaux pour désengorger les urgences, a déclaré la ministre de la Santé.

Selon André Fortin, député libéral de Pontiac et porte-parole de l'opposition officielle en matière de santé, la situation est désolante.

C’est une hausse [de la durée de séjour aux urgences] qui montre l’échec de la ministre jusqu'à maintenant. La CAQ avait promis aux Québécois 90 minutes d'attente à l'urgence et une diminution du temps d'attente sur civière. Or, les temps d'attente ont augmenté de façon drastique dans certaines régions, regrette-t-il.

André Fortin lors du dépôt du projet de loi 165 qui vise à modifier le code de la sécurité routière.

Le député du Pontiac et porte-parole du Parti libéral en matière de santé, André Fortin, parle lui d'un échec de la CAQ.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Le député de Pontiac entrevoit deux pistes de solution. Selon lui, il faudrait ouvrir davantage de super-cliniques. Il demande aussi la mise en place du projet-ratio, un projet pilote déjà testé à l'hôpital de Hull et qui a pour objectif d'alléger la charge de travail des infirmières de manière à assurer des soins plus sécuritaires à la population.

Rappelons enfin que la CAQ a promis en campagne électorale d'ajouter 170 lits de courte durée en Outaouais d'ici 2023, en construisant un nouvel hôpital ou en agrandissant un hôpital existant.

Le CISSS de l'Outaouais n'était pas disponible ce mardi pour réagir sur ce dossier.

Avec les informations de Laurie Trudel, Davide Gentile et Daniel Boily

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Établissement de santé