•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pesticides : la CAQ consent à faire 32 recommandations

Critiqués pour la faiblesse de leur rapport préliminaire, les députés caquistes quadruplent le nombre de leurs recommandations.

Un tracteur épand des pesticides dans un champ.

La commission parlementaire sur les pesticides va bonifier son rapport.

Photo : iStock

Trente-deux recommandations au lieu de huit. Il s'agit d'un revirement important dans la gestion du dossier des pesticides.

Des témoins de la commission sur les pesticides avaient exprimé leur déception jeudi, lorsque Radio-Canada a dévoilé l'ensemble des recommandations proposées par la CAQ.

Dans leur bilan provisoire, les députés de la majorité membres de la Commission de l'agriculture, des pêcheries, de l'énergie et des ressources naturelles évitaient les enjeux les plus sensibles.

Le jour même, les députés caquistes se sont réunis et ont convenu de bonifier leur rapport, ce qu'ils ont annoncé mardi à leurs collègues de la commission parlementaire sur les pesticides.

On a fait un grand pas, reconnaît le député caquiste de Bourget, Richard Campeau. On a rebrassé nos idées et on s’est inspirés des idées de l’opposition. [...] Maintenant, on va laisser les ministères agir et transformer ça en actions.

Les députés membres de la commission ont refusé de dévoiler les ajouts apportés au rapport avant son dépôt officiel mercredi.

C'est une demi-victoire, ont déclaré tour à tour les porte-parole du Parti libéral et de Québec solidaire en matière d'agriculture, Marie Montpetit et Émilise Lessard-Therrien, même si elles auraient aimé que le rapport soit plus audacieux et plus courageux.

Elles regrettent que la CAQ ait refusé d'intégrer la reconnaissance de la maladie de Parkinson comme une maladie professionnelle des agriculteurs liée aux pesticides.

Tout ce qui touche la santé des agriculteurs ne s’y retrouve pas.

Marie Montpetit, députée du PLQ

Cet automne, la commission a écouté une trentaine de témoins et a reçu 76 mémoires et plus de 700 recommandations.

C'est sûr qu'on pourrait en avoir plus, mais pour le moment je considère que c'est un rapport qui est bon, a dit pour sa part le porte-parole du Parti québécois en matière d'Agriculture, Sylvain Roy. Nous avons un rapport et des recommandations qui devraient satisfaire l’ensemble de la filière agricole au Québec.

Mettre ça en application, ça va prendre des sommes considérables.

Sylvain Roy, député du PQ

Il espère que le gouvernement débloquera des sommes à cette fin dans son budget du 10 mars. Selon Sylvain Roy, ce serait un manque de responsabilité et de crédibilité de ne pas le faire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique