•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La conduite sous l'influence du cannabis est en hausse, selon la GRC

Une main tient un joint de cannabis et tient le volant d'une voiture.

La GRC en Nouvelle-Écosse constate une augmentation de la conduite sous l'emprise du cannabis.

Photo : Shutterstock / Ferencik

Radio-Canada

La GRC en Nouvelle-Écosse a constaté une augmentation du nombre de personnes conduisant sous l'emprise de la drogue depuis la légalisation du cannabis en 2018.

Chad Morrison de la GRC a déclaré qu'il y avait eu une augmentation de 30 à 40% du nombre d'arrestations et des tests de dépistage effectués en lien avec le cannabis au volant.

Il affirme que le nombre d'arrestations pour conduite avec facultés affaiblies par la drogue dans la province est de 5 à 10 par mois.

Même si cela semble peu, c'est assez pour inquiéter M. Morrison.

Il y a beaucoup, beaucoup, de collisions qui sont dues à la drogue.

Chad Morrison, expert provincial en reconnaissance de drogues au sein des services de la circulation de la GRC

Après avoir consommé du cannabis, le conducteur perd de son jugement, explique M. Morrison. Sa capacité à percevoir les menaces sur la route et à y réagir est aussi entravée.

Une photo de Chad Morrison, officier de la GRC en Nouvelle-Écosse.

Chad Morrison est un expert provincial en reconnaissance de drogues pour la GRC en Nouvelle-Écosse.

Photo : GRC

Mais il existe une certaine incertitude quant à la cause de cette augmentation.

Il est difficile de dire si c'est parce que la consommation de drogue et la conduite avec facultés affaiblies sont plus fréquentes ou si nos agents sont plus engagés dans cette forme d'application de la loi, a déclaré M. Morrison.

La GRC a intensifié sa formation avant la légalisation afin que davantage d'agents puissent reconnaître les signes d'affaiblissement des facultés par le cannabis. Ils sont aussi maintenant équipés d'appareils de dépistage dans leur véhicule pour mieux détecter les drogues.

En Nouvelle-Écosse, environ 250 membres de la GRC ont reçu une formation sur la conduite avec facultés affaiblies par la drogue.

Une policière parle à un conducteur assis dans sa voiture.

Selon Chad Morrison, si quelqu'un soupçonne qu'un conducteur a les facultés affaiblies, il doit appeler le 911 dès que possible.

Photo :  CBC

Le cannabis interdit dans les véhicules

Chad Morrison mentionne que les policiers repèrent souvent du cannabis à portée de main du conducteur dans les voitures.

Il rappelle toutefois que les gens ne sont pas autorisés à avoir des produits à base de cannabis ouverts ou facilement accessibles à toute personne se trouvant dans le véhicule.

Si vous transportez du cannabis dans un véhicule, le coffre est l'endroit approprié, a-t-il déclaré.

M. Morrison ajoute que si quelqu'un soupçonne qu'un conducteur se déplace avec des facultés affaiblies, il doit immédiatement appeler le 911.

Il pense qu'une meilleure sensibilisation aux dangers de conduire sous l'effet de la drogue est l'un des seuls moyens de convaincre les gens d'arrêter de le faire.

D'après les informations de David Burke, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !