•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le médiateur spécial entre en scène dans le conflit de travail entre la Co-op et Unifor

Des personnes manifestent à l'extérieur tout près d'une station-service Co-op.

Une manifestation a eu lieu, lundi, en soutien aux membres d'Unifor qui ont été placés en lock-out le 5 décembre dernier par l'employeur.

Photo : Heidi Atter

Radio-Canada

Le médiateur spécial rencontre mardi les représentants de la raffinerie Co-op de Regina ainsi que ceux de la section locale 594 d’Unifor afin de dénouer l’impasse dans le conflit de travail qui oppose les deux parties.

La semaine dernière, le premier ministre Scott Moe a nommé Vince Ready en tant que médiateur spécial. Avec l’aide de ce dernier, les deux parties auront 20 jours pour en venir à une entente, sans quoi il s’agira d’un retour à la case départ.

Le président de la section locale 594 d’Unifor, Kevin Bittman, a dit avoir bon espoir, lundi, que la médiation pourra rapprocher les deux parties.

Toutefois, il n’exclut pas l'idée de poursuivre les blocages si cette mesure n’est pas concluante.

Vince Ready est un très bon médiateur. Si nous obtenons un accord, ce sera grâce à lui. Sinon, nous continuerons à mettre de la pression sur l’entreprise, indique-t-il.

Divisions importantes

Selon Kevin Bittman, le conflit de travail a profondément divisé la communauté au cours des derniers mois.

Il croit également qu’il faudra du temps pour réparer les relations entre les membres d’Unifor et les dirigeants de la raffinerie, et ce, même si le médiateur spécial aide les deux parties à conclure une entente.

Si l’employeur est prêt [à déployer les efforts pour rétablir les relations et la confiance avec les travailleurs] nous sommes prêts à le faire aussi [avec l’employeur], affirme M. Bittman.

Le principal point de litige entre l’employeur et le syndicat concerne le régime de retraite des employés. Les dirigeants de la raffinerie veulent que les employés acceptent un régime de retraite à cotisations déterminées plutôt qu’un régime de retraite à prestations déterminées.

Avec les informations de Romain Chauvet

Conflit de travail à la raffinerie Co-op de Regina

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Relations de travail