•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les policiers de Trois-Rivières équipés de défibrillateurs

Une policière place un défibrillateur dans le coffre d'une auto-patrouille

La moitié des véhicules de patrouille du Service de police de Trois-Rivières seront désormais équipés d'un défibrillateur.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les policiers de Trois-Rivières disposeront de 16 nouveaux défibrillateurs dans autant de véhicules de patrouille.

La moitié de la flotte de véhicules du service policier sera donc équipée de ces appareils. L'acquisition des dispositifs a été réalisée en partenariat avec le CIUSSS MCQ qui a reçu un financement de 40 000 $ pour en faire l'achat.

Le déploiement de ces appareils permettra d'intervenir plus rapidement et d'accroître les chances de survie d'une personne victime d'un arrêt cardiorespiratoire. À terme, les services de santé souhaitent que des défibrillateurs soient toujours accessibles aux Trifluviens à moins de 500 mètres du lieu où ils se trouvent.

On est dans une démarche où on invite toute une population à se sensibiliser aux manoeuvres d’intervention en réanimation et, si possible, connaître l’emplacement du défibrillateur le plus près, précise le codirecteur médical des services préhospitaliers d'urgence du CIUSSS MCQ, Dr. François Parent.

Un défibrillateur

Un défibrillateur

Photo : Radio-Canada

Les 170 policiers de la ville de Trois-Rivières recevront une formation de huit heures pour être en mesure d'utiliser adéquatement les défibrillateurs.

On est déployés sur tout le territoire. Souvent, on va arriver avant les ambulanciers, ou avant même que l’appel soit fait. L’idée, c’est de pouvoir intervenir le plus rapidement possible, indique le directeur de Service de police de Trois-Rivières, René Martin.

Combiné aux manoeuvres de réanimation, un défibrillateur permettrait d’augmenter de 60 % les chances de survie d’une personne qui subit un arrêt cardiorespiratoire.

Avec les informations de Pascale Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Prévention et sécurité