•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des amendes plus salées pour les fausses alarmes d'incendie à Val-d’Or

Lumière rouge allumée sur un détecteur de fumée posé au plafond.

Un détecteur de fumée.

Photo : iStock / r. classen

Marc-André Landry

La Ville de Val-d’Or doublera les amendes pour les alarmes d'incendie non fondées sur son territoire, à compter du 1er avril prochain.

Chaque année, près de 35 % des interventions du Service de sécurité incendie sont pour de fausses alarmes, causées par une manipulation inadéquate, une défectuosité ou une installation inappropriée. On en a dénombré 138 en 2019, ce qui occasionne des coûts évalués à 300 000 $ pour la Ville.

Selon le maire Pierre Corbeil, les campagnes de sensibilisation mises en place depuis 2014 pour contrer ce fléau n’ont pas eu l’effet escompté, pas plus que les amendes en vigueur jusqu’ici.

En chiffres :

Coûts des amendes dès le 1er avril

  • 1re fausse alarme : 100 $
  • 2e fausse alarme : 250 $
  • Prochaines récidives : 500 $

À titre d’exemple, une première infraction pour une fausse alarme dans une résidence entraîne présentement une amende de 50 $. Il en coûtera désormais 100 $. Une récidive coûtera 250 $ au propriétaire fautif, et 500 $ pour chaque récidive additionnelle. Les entreprises et les industries auront aussi droit à une majoration des amendes qui leur seront imposées.

On a décidé d’avoir un règlement avec plus de mordant, explique-t-il. On dépense 300 000 $ par année pour rien. Il ne faut plus prendre ça à la légère et essayer d’avoir des résultats au cours des prochaines années. On va travailler auprès des personnes qui ne prennent pas ça au sérieux, mais aussi aux fournisseurs de service pour qu’ils collaborent et informent leur clientèle.

La Ville de Val-d’Or rappelle qu’un bon entretien du système de détection incendie peut éviter ces fausses alarmes, tout comme l’utilisation de la fonction 90 secondes pour annuler une alarme.

En décembre, le conseil municipal de Rouyn-Noranda a adopté un règlement dans le même sens, augmentant le coût des amendes pour les fausses alarmes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Politique municipale