•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blocages ferroviaires : la communauté atikamekw de Wemotaci soutient la contestation

Quatre hommes tiennent des drapeaux tout près d'un passage à niveau.

Des Atikamekw de la communauté de Wemotaci montrent leur appui à la Première Nation Wet'suwet'en.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La communauté atikamekw de Wemotaci se joint au mouvement de manifestations à travers le pays pour protester contre le projet Coastal GasLink, en Colombie-Britannique.

Lundi, des représentants de la communauté de la Haute-Mauricie ont avisé le Canadien National (CN) de ne pas circuler sur leur territoire pour 24 heures en raison d'une manifestation.

Le Conseil des Atikamekw dénonce le fait que des projets soient développés sur des territoires non cédés avec le soutien du gouvernement fédéral.

Au micro de l’émission 360 PM, Denis Chilton, représentant territorial de la famille Chilton à Wemotaci, explique que le désir de faire diminuer le nombre de trains circulant sur le territoire de la communauté s'est transformé en soutien aux confrères de l'Ouest.

On a eu des discussions avec le CN et on s’est rendu compte que ça n'allait mener nulle part. On a donc décidé de focaliser notre énergie sur l’appui qu’on peut porter aux gens là-bas au lieu de perdre nos énergies à se défendre face à des armées d’avocats.

En 2012, les Atikamekw ont paralysé l'industrie forestière pendant deux semaines pour entamer des négociations sur la question territoriale avec le gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Économie