•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Consultation publique annulée du projet résidentiel dans un milieu naturel à Saint-Élie

Affiche extérieur avec annonce de vente de terrain du domaine la vallée d'Orford.

Les promoteurs avaient modifié leur projet afin de répondre aux exigences environnementales de la Ville de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Marie-Ève Lacas

Radio-Canada

Alors que les élus de la Ville de Sherbrooke avaient voté en majorité, lors du conseil municipal du 4 février dernier, en faveur d’un projet résidentiel aux abords du chemin Rhéaume, dans le secteur de Saint-Élie, la consultation publique qui devait avoir lieu le 24 février prochain est annulée.

L’annulation de la consultation survient à la lumière de nouveaux éléments techniques et juridiques dans le dossier du projet de règlement en lien avec une modification de zonage dans le secteur du chemin Rhéaume, fait savoir la Ville de Sherbrooke dans un communiqué partagé lors du conseil municipal de lundi.

La consultation est annulée en terme juridique, mais il va y en avoir une autre ultérieurement lorsque le dossier sera ramené, lance néanmoins Vincent Boutin, président du Comité consultatif d'urbanisme de la Ville de Sherbrooke.

La voix citoyenne, c’est quelque chose qui est important. Alors on fait un pas de côté pour revenir plus tard.

Vincent Boutin, président du Comité consultatif d'urbanisme de la Ville de Sherbrooke

Des vérifications qui dureront environ un mois

M. Boutin précise toutefois que le conseil municipal a décidé de mandater les services juridiques pour aller vérifier ces éléments-là pour revenir avec un dossier plus étoffé au cours des prochaines semaines.

Les vérifications des services juridiques devraient prendre environ un mois, d’après M. Boutin.

Toujours selon M. Boutin, les promoteurs qui sont impliqués dans ce projet savent que le dossier a été présenté au conseil municipal pour un report de la consultation publique.

Un projet controversé

Le projet immobilier qui doit se faire aux abords du chemin Rhéaume inclut la construction d’un maximum de 50 maisons. Comme il s’agit d’un milieu naturel à haute valeur écologique et que le secteur est situé à l'extérieur du périmètre urbain, des conseillers et citoyens étaient mécontents de son approbation, au conseil municipal du 4 février dernier.

Les promoteurs s’engagent néanmoins à préserver au moins 73 % du terrain.

La forte zone écologique est totalement protégée, est cédée à la Ville. On parle d’un parc de 73 acres. La majorité des zones humides et les zones à grande valeur écologique étaient toutes situées dans le parc. Les maisons vont être construites en bordure du parc

le promoteur Pierre-Luc Bernier, au conseil municipal du 4 février dernier

Cinq conseillers avaient par ailleurs voté contre le projet, au début du mois. Selon Évelyne Beaudin, l’une des cinq dissidentes, les conséquences de ce projet seraient permanentes et irréversibles.

Des citoyens avaient, eux aussi, manifesté leur mécontentement. À la lumière de ce qu’on sait, de ce qui se passe au niveau des changements climatiques dans la planète, on ne peut pas accepter, en tant que personne responsable, un tel projet, avait déploré la citoyenne Geneviève Laroche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Politique municipale