•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’alcool sera toujours interdit dans les parcs de Sherbrooke

Une bière.

Il sera toujours interdit de consommer de l’alcool dans les parcs de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada

Il sera toujours interdit de consommer de l’alcool dans les parcs de Sherbrooke. C’est ce qui a été décidé, lundi soir, au conseil municipal de Sherbooke.

Je pense que c’est une évidence. C’est en cohérence avec la politique sur le cannabis qui est interdit dans tous les lieux publics de la Ville de Sherbrooke, explique Danielle Berthold, conseillère municipale du district de Desranleau, lors d’une entrevue en marge du conseil municipal.

Si on avait permis l’alcool et pas le cannabis, pour le Service de police qui doit appliquer la réglementation, ça aurait été un peu difficile pour eux, croit Mme Berthold.

Seule la conseillère Évelyne Beaudin, du district du Carrefour, a voté contre la recommandation du Service de police de Sherbrooke (SPS) de ne pas modifier l'interdiction de consommer de l’alcool dans les parcs de la ville.

Je trouve dommage qu’on n’en ait jamais discuté ici, entre membres du conseil municipal. Les seuls élus qui en ont discuté sont ceux qui siègent au conseil de sécurité publique.

Évelyne Beaudin, conseillère du district du Carrefour

Elle pense que ce dossier aurait dû être discuté au conseil municipal sous toutes ses facettes et pas uniquement sous la facette de la sécurité publique.

Pour moi, oui, c'est important dans un dossier comme celui-là de tenir compte de l’avis du chef de police, mais il faut rappeler que le chef de police n’est pas un élu. Ce sont nous, les élus, qui représentons la population, continue-t-elle.

Demander l’avis de la population

Évelyne Beaudin regrette également que la population n’ait pas eu son mot à dire dans ce dossier.

Il y a environ deux ans, j’avais lancé une vidéo sur Facebook dans laquelle je demandais l’opinion des [Sherbrookois] sur la question. Est-ce qu’on devrait autoriser la consommation d’alcool pendant un repas si c’était encadré d’une certaine façon, comme ça l’est dans d’autres villes comme Granby, Trois-Rivières, Montréal? On avait recueilli leurs commentaires et les gens étaient majoritairement favorables, explique-t-elle.

À un moment donné, il faut faire confiance au gros bon sens.

Évelyne Beaudin, conseillère du district du Carrefour

De son côté, Claude Charron, conseiller du district de Lennoxville, rappelle que les policiers disposent d’un pouvoir discrétionnaire dans l’application de cette interdiction.

De plus, ce ne sont pas les familles ou les couples qui consomment un verre de vin qui causent du trouble, mais bien une certaine classe de la population qui abusera de l’alcool, notamment dans des contenants de verre ou des canettes de bière, peut-on lire dans le texte de Danny McConnell, directeur du SPS, qui se retrouve dans le sommaire décisionnel du conseil de lundi.

Une explication qui ne convainc pas Mme Beaudin. Si c’est toléré, pourquoi ne pas en faire une politique officielle? Si on trouve ça correct, pourquoi on n’ajuste pas notre réglementation?, demande-t-elle lors du conseil municipal.

Par ailleurs, d'après le texte de M. McConnell, il y aurait peu de plaintes des citoyens concernant la question de l’alcool dans les parcs. Au contraire, une autorisation générale ou partielle aurait pour conséquence d'augmenter la délinquance des contrevenants, mentionne-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Politique municipale