•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Sherbrooke devra mieux protéger ses milieux naturels

Plan des milieux humides et hybrides de Sherbrooke.

Carte représentant l'état des milieux naturels de la ville de Sherbrooke en 2018.

Photo : Photo fournie / Ville de Sherbrooke

Radio-Canada

Sherbrooke se donne deux ans pour protéger ses milieux naturels. Pour y arriver, la Ville identifiera ses milieux humides et hybrides et planifiera des actions concrètes pour les conserver avec un Plan régional des milieux humides et hydriques.

Cette démarche s’inscrit dans l’obligation que toutes les Municipalités régionales de comté (MRC) du Québec doivent élaborer un Plan régional des milieux humides et hydriques d'ici juin 2022. Sherbrooke a présenté son plan, lundi, lors de la séance du comité plénier de la Ville.

La Ville a d’ailleurs adopté une résolution, lundi soir, pour autoriser la création de ce groupe de travail formé, entre autres, d'élus, de promoteur, de représentants du secteur agroforestier.

C’est vraiment une bonne chose. C’est un outil attendu et indispensable pour planifier nos prochaines actions qu’on veut poser pour conserver nos milieux humides et hybrides, croit Karine Godbout, conseillère municipale dans le district d’Ascot et présidente du comité d’environnement de la Ville de Sherbrooke.

En juin 2017, le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques avait adopté la Loi concernant la conservation des milieux humides et hydriques.

Je pense que cette démarche-là va nous amener à de grandes questions au niveau de la planification de notre territoire, dont l’étalement urbain, continue Mme Godbout.

Ces milieux naturels sont d’ailleurs d’une grande importance, notamment pour filtrer la pollution, réguler les cours d'eau, séquestrer le carbone et conserver la biodiversité, explique Ingrid Dubuc, directrice du bureau de l’environnement à la Ville de Sherbrooke.

Toutefois, d'ici à ce que ce plan soit mis en place, aucun moratoire n'empêchera le développement immobilier dans des milieux naturels. Les entrepreneurs n'auront qu'à respecter les normes du ministère de l'environnement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Politique municipale