•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blocus ferroviaire : L’ex-astronaute Marc Garneau doit revenir sur terre, croit un homme d'affaires

Une locomotive de la Société de chemin de fer de la gaspésie

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Félix Morrissette-Beaulieu

Le ministre fédéral des Transports doit revenir sur Terre et agir pour mettre fin aux différents blocus du réseau ferroviaire au pays, s'impatiente le président de la Corporation des parcs industriels de Québec, Pierre Dolbec.

C’est complètement ridicule, c’est débile. Je ne suis pas capable de comprendre pourquoi le gouvernement n’a pas encore pris des mesures pour arrêter ça, dénonce celui qui est également président de Dolbec International, entreprise spécialisée en import/export.

« Actuellement, c’est une catastrophe, purement et simplement. »

Pierre Dolbec.

Pierre Dolbec.

Photo : Radio-Canada

Je comprends que Marc Garneau était astronaute, mais là, il va valoir qu’on le ramène sur la planète ici.

Pierre Dolbec, président de Dolbec international et président de la Coorporation des parcs industriels de Québec

Entreprises en danger

Si rien ne change, des entreprises plus précaires risquent de ne pas survivre à la crise, selon lui.

J'espère qu'ils vont se réveiller. Les entreprises qui sont le moindrement fragiles au moment où l'on se parle, elles vont y passer. C'est aussi grave que ça, s'insurge Pierre Dolbec.

Selon l’entrepreneur, les ports de Vancouver et d’Halifax, portes d'entrées et de sortie pour les marchandises de nombreuses entreprises sont paralysées par le blocus. Des compagnies n'ont d'autres choix que d'arrêter leur production.

L’industrie agroalimentaire, dont les épiceries, doit aussi composer avec une chaîne d’approvisionnement instable. Selon M. Dolbec, le problème d’approvisionnement lié au blocus ferroviaire aura bientôt des impacts sur l’économie américaine.

72 % du cargo qui rentrent à Montréal s’en va aux États-Unis. Ça se fait par chemin fer.

Conséquences au Port de Québec

La situation pour le Port concerne essentiellement certains de nos usagers qui sont davantage dans les matières premières, explique Stéphane Michaud, vice-président affaires publiques au Port de Québec.

L’approvisionnement est nettement au ralenti puisque des matières comme des grains et des minerais ne peuvent être acheminées par rail.

Les installations du Port de Québec en hiver

Les installations du Port de Québec en hiver

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

La semaine passée, un bateau qui devait arriver vers Québec a dû être détourné vers des marchés alternatifs parce qu’il n’a pas été en mesure de s’approvisionner ici, faute de stock, illustre le gestionnaire.

Le gouvernement Trudeau est en mode gestion de crise, lundi, au 12e jour du mouvement de contestation engendrée par l'opposition des chefs héréditaires de la Première Nation Wet’suwet’en au projet Coastal GasLink aller de l’avant.

Justin Trudeau continue de privilégier la négociation pour dénouer la crise.

Techniquement parlant, si demain matin ça se réglait, on a entre deux ou trois de semaines minimums pour dire qu’on commence à bouger de nouveau les conteneurs. Si la météo est clémente, un retour à la normale pourrait être envisagé dans un mois, conclut pour sa part Pierre Dolbec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Transports