•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Maison Nazareth ouvre officiellement son nouveau refuge

Le nouveau refuge de la Maison Nazareth, à Moncton au Nouveau-Brunswick, en janvier 2020.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À Moncton, la Maison Nazareth a franchi une importante étape. L’organisme d’aide aux sans-abris peut maintenant nourrir et loger quotidiennement 100 personnes.

Après d'importants travaux et ralenti par des délais, notamment pour se conformer à certaines normes, le nouveau refuge qui ne fonctionnait que partiellement ouvre cette fois toutes grandes ses portes. C’est un projet de plus d'un million de dollars.

Plusieurs personnes qui pourraient bénéficier d’un service d’aide comme celui-ci redoutent de passer la nuit dans des refuges, car ils craignent pour leur sécurité ou ont peur de se faire voler le peu de biens qu’ils possèdent.

Jean Dubé, le directeur général de la Maison Nazareth, les rassure. Tous les gens devront être inscrits. L'inscription est faite ici avec une photo, explique-t-il lors d’une visite des lieux. On regarde dans leurs sacs pour faire sûr qu'il n'y a pas d’arme, qu’il n’y a pas de couteau, qu’il n’y a pas aucune chose qui pourrait nuire à la sécurité des gens.

Ils n'ont pas grand-chose, mais ce qu'ils ont a de la valeur, dit Jean Dubé. Ici, leurs biens personnels vont être [gardés] en toute sécurité et les seules personnes qui y ont accès, c'est les employés.

Jean Dubé.

Jean Dubé, le directeur général de la Maison Nazareth.

Photo : Radio-Canada

Contrairement aux refuges traditionnels, les résidents n'auront pas l'obligation de passer toute la journée à l'extérieur.

La nouvelle Maison Nazareth de 16 000 pieds carrés compte également une grande salle à manger et une cuisine pour la préparation de 300 repas par jour.

Il y a également une section réservée aux femmes. Jean Dubé confie que les premières visiteuses étaient très émues de visiter ces nouveaux quartiers.

Des lits superposés.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le dortoir pour femmes à la Maison Nazareth.

Photo : Radio-Canada

Parmi les bénévoles, on retrouve celle qui fondé la Maison Nazareth il y a plus de 40 ans.

À 84 ans, Soeur Rita Barriault travaille encore chaque jour. Jamais je n’avais rêvé à ce que vous voyez aujourd’hui, confie-t-elle. Ça s’est fait peu à peu.

Soeur Rita Barriault.

Soeur Rita Barriault, fondatrice de la Maison Nazareth, en février 2020.

Photo : Radio-Canada

Pour le directeur général, l’ouverture de la nouvelle Maison Nazareth n’est qu’une étape d’un travail qui ne fait que commencer.

Le plus important est à venir, c’est de vraiment venir en aide, explique Jean Dubé. La construction, c'était une chose, leur donner une place.

Ce qui est pour lui primordial, c’est d’accompagner les résidents dans la résolution de leurs problèmes pour leur permettre d’améliorer leur quotidien à long terme.

L'ancien refuge sera rénové et servira à accueillir les personnes en transition vers une nouvelle vie.

D’après le reportage de Sophie Désautels

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Pauvreté