•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coupable d'avoir fait un appel à la bombe au complexe G

Jonathan Cauchon a plaidé coupable d'avoir fait un appel à la bombe au Complexe G en 2017.

Jonathan Cauchon a plaidé coupable d'avoir fait un appel à la bombe au Complexe G en 2017.

Photo : Radio-Canada / Alexandra Duval

Alexandra Duval

L’auteur de l’appel à la bombe qui a forcé l'évacuation de l'édifice Marie-Guyart en août 2017 a reconnu sa culpabilité devant la cour lundi midi.

Jonathan Cauchon, 20 ans, a fait un appel au 911 le 21 août 2017 vers 14 h 50. « Je vais faire sauter le complexe G dans 30 minutes », a-t-il mentionné. 

Les 3500 employés de la fonction publique ont dû être évacués pendant près d'une heure. Pendant ce temps, la police est parvenue à localiser l'auteur de l'appel. Aucun engin explosif n'a été retrouvé à l'intérieur de l'édifice Marie-Guyart.

Le complexe G a été évacué pendant une vingtaine de minutes lundi.

Le complexe G a été évacué pendant une vingtaine de minutes en raison de cet appel.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Méfait public

Deux ans et demi après son geste, Jonathan Cauchon a plaidé coupable à une accusation de méfait public qui a déclenché une enquête policière. Il a également plaidé coupable d'avoir empêché l'utilisation de l’édifice gouvernemental.

Les avocats des deux parties ont laissé tomber les accusations de menaces de mort ou de lésions corporelles transmises par le biais du 911 à l'endroit des personnes qui se trouvaient à l'intérieur.

Depuis cet appel à la bombe, Jonathan Cauchon n'a pas respecté à deux reprises son couvre-feu.

Il reviendra en cour le 24 avril pour les auditions sur la peine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Procès et poursuites