•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une toile attribuée à un artiste inconnu était plutôt un Rembrandt

La jeune femme a la peau moins claire sur le tableau de gauche.

Le montage photo montre le tableau avant et après la restauration.

Photo : Allentown Art Museum via AP

Radio-Canada

Grâce à la technologie moderne et à un véritable travail de détective, une toile de près de 400 ans qui avait longtemps été attribuée à un artiste inconnu dans l’atelier de Rembrandt est maintenant considérée comme une œuvre du maître néerlandais.

Pendant des décennies, l'Allentown Art Museum, situé à Allentown, une ville au cœur de la Pennsylvanie, a exposé une peinture à l’huile sur panneau de chêne intitulée Portrait d’une jeune femme et l’a attribuée au Studio de Rembrandt. Il y a deux ans, le tableau a été envoyé à l’Université de New York pour qu'on en fasse la conservation et le nettoyage.

Sous le vernis...

Quand les personnes chargées de la restauration ont commencé à enlever les couches épaisses et foncées de vernis ajoutées au fil des siècles, elles ont commencé à soupçonner que Rembrandt lui-même était à l'origine des traits délicats en dessous.

Notre toile avait de nombreuses couches de vernis et cela a vraiment obscurci ce que vous pouviez voir du coup de pinceau d’origine, ainsi que la couleur originale, a déclaré Elaine Mehalakes, vice-présidente de la conservation à l’Allentown Art Museum.

La restauration a été effectuée à l'aide d'une variété d’outils, y compris les rayons X, l’infrarouge et la microscopie électronique, pour déterminer qu’il s’agissait bien d’une œuvre de l’un des artistes les plus importants et les plus vénérés de l’histoire.

Une jeune femme travaille sur un tableau avec un masque.

Shan Kuang, conservatrice à l’Institut des beaux-arts de l’Université de New York, qui a restauré «Portrait d’une jeune femme».

Photo : Courtoisie du Allentown Art Museum

L’analyse scientifique a montré une vivacité et un coup de pinceau qui est tout à fait cohérent avec d’autres œuvres de Rembrandt, a déclaré Shan Kuang, conservatrice à l’Institut des beaux-arts de l’Université de New York, qui a restauré Portrait d’une jeune femme.

Des spécialistes externes qui ont examiné la peinture de 1632 après l’achèvement de sa restauration de deux ans étaient d’accord avec l’évaluation de l’Université voulant qu’il s’agisse d’un authentique Rembrandt.

Légué au musée

Lorsque Portrait d’une jeune femme a été légué au musée en 1961, il était considéré comme un Rembrandt. Environ une décennie plus tard, un groupe de spécialistes avait déterminé qu’il avait été peint par l’un de ses assistants. De tels changements d’attribution ne sont pas inhabituels : au fil des siècles, le nombre de toiles attribuées à l’artiste a varié entre 265 et 688, selon Elaine Mehalakes.

Le musée n’a pas fait évaluer le tableau et il n’a pas l’intention de le vendre. Toutefois, des œuvres authentifiées de Rembrandt ont déjà été vendues des dizaines de millions de dollars.

La toile, actuellement dans la voûte du musée, sera exposée au public à partir du 7 juin.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !