•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coup d’envoi des Journées de la persévérance scolaire en Estrie

Des enfants sont sur une scène.

Les Journées de la persévérance scolaire ont été lancées en grand à l’école secondaire régionale Alexander Galt.

Photo : Radio-Canada / Bertrand Galipeau

Radio-Canada

Les Journées de la persévérance scolaire ont pris leur envol lundi en Estrie. Jusqu’au 21 février, la campagne provinciale souligne l’importance de la relation entre l’adulte et le jeune pour favoriser sa réussite éducative.

C’est sûr que tous les gestes comptent et les adultes sont des personnes significatives pour les jeunes. Il faut miser là-dessus, lance d’emblée la directrice générale du Cégep de Sherbrooke, Marie-France Bélanger.

D’après la directrice, le personnel scolaire et les parents jouent un rôle crucial dans la réussite scolaire, mais il y a bien plus d’adultes qui peuvent faire une différence dans le parcours éducatif.

Il y a tout plein de gens qui peuvent faire une différence, que ce soit un oncle, une tante, un entraîneur, le dentiste... bref on peut tous se retrouver dans une situation où on fait une différence, ajoute celle qui est aussi coprésidente de la Table estrienne de concertation interordres en éducation.

On a fait une grande amélioration. Il y a 12 ans, quand la mobilisation a démarré on était autour de 30 % et là le taux de décrochage scolaire est à 17,9 %. On a fait un bon bout de chemin.

Josiane Bergeron, coordonnatrice du Projet Partenaires pour la réussite éducative en Estrie

Les employeurs à l’avant-plan

Un sondage Léger révèle par ailleurs que la majorité des employeurs considèrent qu’ils ont un rôle très important à jouer pour permettre aux étudiants qu’ils emploient de terminer leurs études.

Selon Josiane Bergeron, le contexte de pénurie de main d’oeuvre crée une pression chez les étudiants. Les entreprises ont besoin de main d’oeuvre. Nous ce qu’on souhaite c’est trouver des moyens pour que nos jeunes puissent terminer leurs études secondaires et éventuellement aller chercher un diplôme qualifiant. Il faut trouver des solutions pour faire en sorte que les deux sont gagnant-gagnant.

On a besoin que les employeurs travaillent avec nous . On ne peut pas les laisser tout seuls avec leur problème de main d’oeuvre, mais on ne peut pas penser qu’on va sortir les jeunes de l’école avant qu’ils aient obtenu leur diplôme, c’est très important, explique Marie-France Bélanger.

Même son de cloche pour l’entreprise Verbom. À long terme c’est très payant pour l’entreprise d’avoir de la main d’oeuvre qualifiée, nous on essaie d’adapter les horaires, d’être flexible [...] pour nous ça démontre l’engagement de l’employeur envers l’employé, partage la responsable des ressources humaines de la compagnie, Nathalie Savard.

[les employeurs] peuvent faire toutes sortes de gestes. Aménager les horaires, faire en sorte d’inciter les jeunes à continuer, les encourager, s’intéresser à leurs études, ça fait une grosse différence.

Marie-France Bélanger, directrice générale du Cégep de Sherbrooke

Par contre, seulement 29 % des employeurs disent avoir une grande facilité à encourager les employés-étudiants à terminer leurs études. Il y a beaucoup d’entreprises , surtout dans mon domaine d’études, qui vont inciter le monde à sortir de leurs études, se désole l’étudiant au Cégep de Sherbrooke en technique de génie mécanique en coexistence travail études, Marc-Olivier Gagnon.

Marc-Olivier Gagnon peut compter sur la flexibilité de son employeur, BRP, à Valcourt.Ils sont conscients que je suis encore aux études. Il ne m’encouragent pas à décrocher. Ils me disent : ''tu prends le temps que tu veux aux études, on va s’adapter à toi et on va t’offrir des horaires qui vont s’adapter à tes besoins'', révèle l’étudiant.

Cette année encore, le porte-parole des Journées de la persévérance scolaire n’est nul autre que le champion du Super Bowl Laurent Duvernay-Tardif. Plus de 300 activités sont organisées dans les écoles et organismes de l’Estrie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Éducation