•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un barrage ferroviaire a la vie courte à Letellier

Deux manifestants debout et deux autres, assis, autour d'un feu de camp.

Quelques manifestants ont établi un barrage ferroviaire dimanche à quelques kilomètres de Letellier, au Manitoba, pour s'opposer à la construction du gazoduc Coastal GasLink.

Photo : Fournie par Derek Cassidy

Radio-Canada

Une manifestation entravant un chemin de fer en soutien aux chefs héréditaires des Wet’suwet’en n’a pas fait long feu aux environs de Letellier, à 80 km au sud de Winnipeg, après que la Gendarmerie royale du Canada (GRC) ait commencé à la surveiller vers 8 h 40 dimanche matin.

Les manifestants ont déserté leur barrage installé le long d’une voie ferrée nord-sud à environ 2km au nord de la ville. Un train garé à proximité a tardé à reprendre son chemin en raison de la proximité des manifestants, explique la GRC.

Interventions policières

« Nous sommes conscientes de notre rôle et de nos responsabilités dans l’adoption d’une solution », explique Robert Cyrenne, un porte-parole du corps policier. Il ajoute que des agents de liaison ont eu des discussions avec les protestataires.

Une autre manifestation s’est terminée à peine une journée après avoir commencé, jeudi, à l’ouest de Winnipeg, lorsque ses participants ont eu vent d’une injonction contre le blocage des voies ferrées du Canadien National (CN).

Les manifestations visent à soutenir les revendications des chefs héréditaires de la Première Nation de Wet’suwet’en, qui s’oppose à la construction du gazoduc Coastal GasLink sur leur territoire.

Les opposants Wet'suwet'en au projet de Coastal GasLink

Ce sont les chefs héréditaires (un mode de gouvernance traditionnel) des Wet'suwet'en et une partie des Wet'suwet'en qui s'opposent au projet de gazoduc en construction entre Dawson Creek et Kitimat, en Colombie-Britannique. Les chefs héréditaires affirment qu'ils sont les seuls à pouvoir consentir à un projet qui traverse leur territoire ancestral, qui n'a jamais été cédé par traité.

De leur côté, 20 conseils de bande, dont 5 conseils de bandes Wet'suwet'en, le long du tracé du gazoduc, ont approuvé le projet.

Avec les informations de Ian Froese

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Autochtones