•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des animaux au secours des êtres humains lors d'un salon à Martensville

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Deux chiens noirs et blanc

Il n'est pas le meilleur ami de l'homme pour rien; le chien plaît avec son intelligence, son affection et sa beauté.

Photo : Radio-Canada

La municipalité de Martensville au nord de Saskatoon a accueilli la 7e édition du Salon des animaux de compagnie de la Saskatchewan. Plus de 2000 visiteurs ont arpenté les allées du Pavillon athlétique en quête de conseils pour leurs chiens et chats.

Sherry Green pose avec deux visiteurs de l'exposition en fond

Pour Sherry Green, elle-même maîtresse de chiens, c'est la première année dans l'équipe de la Saskatchewan Pet Expo

Photo : Radio-Canada / Alexis Lalemant

Selon Sherry Green, l'une des organisatrices, la Saskatchewan Pet Expo est propice à la rencontre entre les animaux et les enfants : « Je pense que les enfants et les animaux s'entendent très bien. En particulier avec les Ambulances Saint-Jean qui ont des chiens de thérapie. C'est un très bon moyen [...] de leur faire comprendre comment interagir avec eux.  »

Jane Smith carresse un chien

Jane Smith a aussi publié un livre retraçant l'importance de son travail avec son chien Murphy

Photo : Radio-Canada / Alexis Lalemant

Comme l'explique Mme Green, la présence des chiens des Ambulances Saint-Jean de Saskatoon retient donc l'attention de beaucoup de visiteurs lors de l’exposition.

La Fransaskoise Jane Smith fait partie de cette équipe. Selon elle, les chiens sont souvent utilisés auprès des personnes âgées dans les maisons de retraite pour redonner le sourire à ces personnes souvent en proie à la solitude.

« Quand le chien est ici au moment, il ne pense pas au futur, dit-elle, il ne pense pas au passé. Ils sont vraiment au moment. Et quand tu caresses un chien, ça relaxe. C'est comme une sorte de magie qui est ici entre la main et le chien  ».

Deux femmes entourées de chiens

Jane Smith a présenté plusieurs chiens de l'Ambulance Saint-Jean de Saskatoon

Photo : Radio-Canada / Alexis Lalemant

Au-delà de l’accompagnement des personnes âgées, Jane Smith est aussi la source de l’initiative Murphy Mondays.

Avec son fidèle acolyte Murphy, elle sillonne les salles d’urgence des hôpitaux de Saskatoon. Le couple Jane-Murphy vient alors apporter son soutien aux patients, car « la plupart du temps les gens doivent attendre assez longtemps pour voir un médecin  ».

Jane et son chien passent du temps avec les malades pour leur changer les idées. Selon elle, on remarque alors « de gros sourires et tout le monde dit que ça les relaxe ». Une initiative qui apporte aussi de l’aide aux médecins et aux infirmières grâce à l’apaisement provoqué par la douceur de son compagnon canidé Murphy.

Un chiot regardant sa maîtresse dans les yeux

La Saskatchewan Pet Expo tenait sa 7ème édition cette année

Photo : Radio-Canada / Alexis Lalemant

Selon la bénévole pour les Ambulances Saint-Jean, il n’y a pas de race plus propice qu’une autre pour faire de ces chiens un animal d’aide thérapeutique. Les chiens utilisés par l’organisme sont d’ailleurs, pour la plupart, issus des services de secours aux chiens abandonnés.

Pour Jane Smith, « l’aspect clé dans ce sujet, c’est la personnalité du chien. On cherche un chien qui n’est pas dérangé par grand-chose et très calme, avec une relation intense entre l’accompagnateur et l’animal ». Sur la question de l’âge, la règle est simple. L’animal « doit au minimum être âgé de 1 an », car l’excitation d’un jeune chien n’est pas compatible avec une thérapie axée sur la relaxation et le calme. 

Une femme pose devant un stand d'exposition

Les chevaux sont aussi souvent utilisés dans des thérapies mentales ou physiques

Photo : Radio-Canada / Alexis Lalemant

Enfin, les chiens ne sont pas les seuls à pouvoir apporter un soutien mental aux personnes en prise à des difficultés mentales ou physiques. Heather Laing Keet organise des classes d’apprentissage d’assistance équine pour Heart & Horse en Saskatchewan. Ces cours apportent notamment de l’aide aux personnes en proie à des problèmes de communication, d’affirmation de soi et de confiance. Lors de ces séances.

« Les personnes vont choisir leur cheval, et ce dernier va être capable de déterminer ce que cette personne ressent ». C’est alors « un travail d’équipe qui se met en place pendant une heure chaque session », dit Heather Laing Keet. Cela permet aux bénéficiaires des séances de s’évader et d’améliorer leurs problèmes personnels.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !