•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Franc succès du Déjeuner des agents de la paix

Des collègues de la Gendarmerie Royale bavardent lors d'un déjeuner au profit de la Société canadienne du cancer.

Les organisateurs espèrent amasser plus de 16 000$ cette année.

Photo : Radio-Canada / Alexandre Courtemanche

Alexandre Courtemanche

Après plus de 40 années d'existence, l'événement au profit de la Société canadienne du cancer est toujours aussi populaire.

Le désormais traditionnel Déjeuner des agents de la paix battait son plein ce dimanche, à la Cage aux Sports de Rimouski.

Cette fois, le rassemblement était teinté d'émotion pour les chansonniers du groupe les Hot Chicken, qui apportent une ambiance festive au déjeuner depuis 5 ans.

Yvon Lévesque et Stéphane Poirier, enquêteurs et membres du groupe les Hot Chicken.

Yvon Lévesque et Stéphane Poirier, enquêteurs et membres du groupe les Hot Chicken.

Photo : Radio-Canada / Alexandre Courtemanche

C'est que cette année, il manquait le troisième membre de leur groupe, Claude Auger, emporté par le cancer en juillet.

L'an passé, il était sur le même stage où on se tient présentement, alors c'est une raison de plus de s'impliquer cette année.

Yvon Lévesque, président d'honneur du Déjeuner des agents de la paix

On a l'impression que le cancer est un peu comme un voleur, songe Yvon Lévesque. Nous, on arrête des voleurs, mais le cancer c'est difficile à arrêter. Il faut quand même essayer de faire créer un équilibre.

Depuis 1979

Denis Amiot, président du comité du 41e Déjeuner, prend la pause accompagné de Robert Gagnon, policier retraité et co-fondateur de l’événement.

Denis Amiot, président du comité du 41e Déjeuner, prend la pause accompagné de Robert Gagnon, policier retraité et co-fondateur de l’événement.

Photo : Radio-Canada / Alexandre Courtemanche

D'abord une initiative des services policiers municipaux, les différents corps en charge de la sécurité publique se sont petit à petit ajoutés à l'événement. Chemises vertes, rouges, brunes et bleues s'entremêlent dorénavant tous les ans pour la cause.

Même les étudiants en technique policière et en services correctionnels se joignent à l'effort, en se chargeant des fourneaux.

Claude Doiron, porte-parole de la Sûreté du Québec, assure qu'il n'y pas de rivalité entre les couleurs représentées.

Aujourd'hui on ne regarde pas la couleur de l'uniforme, fait-il remarquer, on regarde l'objectif, qui est le même pour tout le monde, soit de ramasser des fonds pour la Société canadienne du cancer.

Ce sera par ailleurs un objectif atteint: avec 800 participants, le déjeuner amassera 15 250 $, soit tout près du montant visé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Engagement communautaire