•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Acadian Seaplants ne reçoit plus de propane en Nouvelle-Écosse

Un train de marchandise transportant du propane.

Dans les Maritimes, l’entreprise Acadian Seaplants attribue aux récents blocus ferroviaires l’interruption de ses livraisons de propane en Nouvelle-Écosse.

Photo : Getty Images / LegART

Radio-Canada

L’entreprise Acadian Seaplants, en Nouvelle-Écosse, a annoncé dimanche qu’elle s’alimente désormais en mazout, plutôt qu’en propane. La compagnie explique qu’elle manque de propane en raison des blocus ferroviaires des derniers jours.

Le chef de la direction d’Acadian Seaplants, Jean-Paul Deveau, a indiqué avoir appris à midi dimanche que son entreprise ne recevrait pas sa livraison habituelle de propane de son fournisseur, Wilson Fuel , dont elle est le plus gros client industriel.

La situation a un impact financier important sur l’entreprise, selon son dirigeant.

Jean-Paul Deveau.

Jean-Paul Deveau, chef de la direction de l'entreprise Acadian Seaplants en Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / Peter Dawson

Le coût de l’énergie que nous allons payer pour notre usine à Cornwallis va augmenter de 62 %. C’est beaucoup plus cher que le propane, a dit M. Deveau dans un entretien téléphonique.

Acadian Seaplants, une entreprise de biotechnologie établie en Nouvelle-Écosse, se spécialise dans les produits à base d’algues destinés à différentes industries, notamment du secteur agroalimentaire et agrochimique.

À travers le pays, des manifestants ont bloqué des chemins de fer afin de démontrer leur soutien aux chefs héréditaires de la Première Nation de Wet’suwet’en, en Colombie-Britannique, qui s’opposent au projet de gazoduc Coastal GasLink. Une vingtaine de conseils de bande élus, le long du tracé du gazoduc, ont approuvé ce projet et signé des ententes avec Coastal GasLink.

Nous devons tous nous conformer à la loi dans notre pays, écrivait Jean-Paul Deveau dans une déclaration dimanche. Il est inacceptable qu’un petit groupe de citoyens puisse choisir d’ignorer les décisions de nos tribunaux et avoir un tel impact économique à travers le pays.

Au téléphone, M. Deveau a ajouté qu’il souhaitait que tout le monde travaille ensemble pour arriver à des solutions selon les lois que nous avons au Canada.

Avec des renseignements de Stéphanie Blanchet

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.