•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Festival Sound Off : dans l’univers théâtral des malentendants

Claude Bellefeuille et Jérémy Baudet.

Andréane Williams

Le 4e festival Sound Off, dont l'objectif est de promouvoir les arts de la scène produits par des artistes malentendants, se termine dimanche aux ATB Financial Arts Barns d'Edmonton. Des artistes malentendants de partout au Canada s'y sont réunis pour présenter des pièces de théâtre, des spectacles d'improvisation et des ateliers sur l'accessibilité culturelle.

Ce festival est important pour la communauté malentendante parce qu’il est inspirant. Les acteurs sont sourds et les pièces mettent en valeur notre culture, explique Gaitrie Persaud, dans sa loge, quelques minutes avant la levée du rideau.

« Cela permet de créer des connexions et de se représenter. On se dit : voici ce à quoi être sourd peut ressembler  ».

Gaitrie Persaud et sa comparse Natasha Bacchus vivent à Toronto et sont venues jusqu’à Edmonton pour présenter la pièce The Two Natashas.

Sur scène, les deux actrices communiquent en langue des signes, pendant que des interprètes traduisent directement leurs répliques en anglais.

Pour les deux femmes originaires de la Guyane, cette pièce est une première expérience théâtrale et l’occasion de faire tomber les préjugés.

Gaitrie Persaud et Natasha Bacchus, assises dans leur loge.

Gaitrie Persaud (à gauche) et Natasha Bacchus (à droite) sont actrices et malentendantes. Elles espèrent sensibiliser les personnes entendantes à leur culture grâce au théâtre.

Photo : Radio-Canada

J’ai toujours voulu être actrice, mais j’ai rencontré beaucoup d’obstacles dans ma vie. Je veux simplement montrer que les personnes malentendantes peuvent réussir. C’est une manière pour moi de résister, de me rebeller, affirme Gaitrie, émue.

Les personnes malentendantes masquent souvent leurs émotions. Je veux donc rappeler aux personnes entendantes que les sourds ont beaucoup d'habiletés cachées auxquelles ils n’ont pas accès, ajoute Natasha Bacchus.

Notre communauté est très passionnée. Nous savons qu’il y a des obstacles qui nous séparent, mais il est important d’ouvrir les yeux, son esprit et son coeur.

Créer des ponts

Selon Chris Dodd, le festival Sound Off est surtout l'occasion pour les artistes malentendants canadiens de se réunir et de célébrer leur culture.

Avant la création du festival, il n'y avait pas d'opportunité pour les artistes malentendants de se réunir. C'est une occasion de réseauter et de collaborer, explique Chris Dodd, le directeur du festival, lui-même malentendant.

Peu importe que vous soyez malentendant ou pas, tout le monde peut participer, assister au spectacle et faire l’expérience de la culture des sourds, ajoute-t-il.

Un point de vue partagé par Gaitrie Persaud et Natasha Bacchus.

Quand une audience entendante se sent incluse dans nos spectacles, on peut enfin parler d'égalité.

Gaitrie Persaud, actrice

Une démarche qui comporte des défis

Pour la spécialiste en surtitrage théâtral Milane Pridmore-Franz, l’engouement pour le festival démontre le besoin grandissant pour l’adaptation des productions culturelles aux personnes atteintes d’un handicap comme la surdité.

Ce serait un bon pas vers l’avant si des compagnies de théâtre traditionnelles commençaient à intégrer des surtitres. Cela permettrait une meilleure accessibilité pour les sourds et malentendants, soutient-elle.

Elle concède cependant qu’améliorer l'accessibilité aux productions culturelles pour les personnes malentendantes est un réel défi.

Dépendamment de si on est né sourd ou si on a perdu l'ouïe plus tard dans sa vie, on a différentes habiletés de lecture. Il y a donc encore beaucoup de recherche à faire, explique Milane Pridmore-Franz.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Arts de la scène