•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bombardier vendrait ses activités ferroviaires à Alstom

Un métro attend sur la voie ferrée.

Bombardier fabrique entre autres des wagons pour le métro de New York.

Photo : Radio-Canada / Mtattrain

Radio-Canada

Alstom a conclu un accord préliminaire pour acheter les activités ferroviaires de Bombardier, a rapporté dimanche le Wall Street Journal.

Le constructeur ferroviaire français aurait offert 7 milliards de dollars américains pour les activités du constructeur canadien, et l'entente pourrait être annoncée dès lundi, selon des sources au fait du dossier citées par le quotidien américain.

La Caisse de dépôt et placement du Québec – qui détient présentement 32,5 % de la division ferroviaire de Bombardier – vendrait ses parts à Alstom, pour ensuite acquérir une part minoritaire de la nouvelle entité sous l’aile de la firme française.

Selon le Wall Street Journal, Alstom offrirait des actions et un montant en espèces.

La Caisse ne commente jamais les rumeurs, ni les occasions de transactions qu'elle pourrait considérer ou ne pas considérer.

Maxime Chagnon, porte-parole de la Caisse de dépôt et placement du Québec

Le cabinet du ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon, a indiqué qu'aucun commentaire ne sera donné avant qu'une annonce soit rendue officielle.

Pour l'entreprise québécoise, cette transaction vient s'ajouter à la liste des nombreux actifs cédés, tels que la vente de sa participation au programme A220 – anciennement connu sous le nom de C Series– à Airbus et au gouvernement du Québec.

Si la transaction avec Alstom est conclue, Bombardier Aéronautique et sa production d'avions d'affaires deviendraient l'unique filiale de l'entreprise multinationale.

Bombardier Transport en chiffres :

  • Siège social à Berlin, en Allemagne
  • Revenus de 8,3 milliards en 2019
  • Nouvelles commandes de 10 milliards en 2019
  • Carnet de commandes de 35,8 milliards en 2019
  • Quelque 36 050 employés dans le monde, dont environ 1000 au Québec

Aval de la Commission européenne

L'acquisition de l'activité ferroviaire de Bombardier permettrait à Alstom de mieux se positionner sur le marché face à la compagnie chinoise CRRC, chef de file mondial dans la vente de rails.

Ensemble, Alstom et Bombardier Transport généreraient des revenus d'environ 18 milliards, selon l'analyste Benoit Poirier, de Desjardins Marchés des capitaux. Mais cela demeure toutefois loin du chiffre d'affaires de quelque 34 milliards du géant chinois CRRC.

En 2017, Alstom avait tenté une fusion avec la compagnie allemande Siemens, transaction qui avait été bloquée par les autorités européennes.

Cette alliance aurait notamment porté atteinte à la concurrence sur les marchés des systèmes de signalisation et des trains à grande vitesse, avait rapporté la Commission européenne.

Les responsables européens scruteront également le potentiel mariage entre Alstom et Bombardier Transport, ce qui pourrait notamment retarder la conclusion de la transaction.

Avec les informations de Reuters, The Wall Street Journal, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Transports

Économie