•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chine : le coronavirus fait plus de 1700 morts, mais la contamination ralentit

Des travailleurs de la santé et un patient dans un secteur isolé d'un hôpital.

Un service isolé de l'hôpital Jinyintan à Wuhan.

Photo : Reuters / China Daily CDIC

Radio-Canada

Si la maladie fait toujours des victimes, le rythme de contamination du coronavirus ralentit, selon les autorités chinoises. Elles estiment que leurs efforts pour limiter la propagation du virus commencent à porter leurs fruits.

Un bilan rendu public lundi fait état de 1765 morts depuis le début de l’épidémie, essentiellement dans la province de Hubei, où sont apparus les premiers cas en décembre. Près de 100 nouveaux décès ont été recensés, selon les chiffres officiels publiés lundi.

Deux employés vêtus de combinaison de protection sont dans un hôpital avec deux patients.

Depuis le début de la crise, 70 400 personnes ont contracté le virus en Chine continentale.

Photo : Reuters / China Daily CDIC

Le nombre de nouveaux cas quotidiens est passé à 1933, lundi, contre 2641, samedi, ce qui suscite l’optimisme des responsables chinois.

On peut déjà constater l'effet des mesures de contrôle et de prévention de l'épidémie dans différentes parties du pays.

Mi Feng, porte-parole de la commission nationale de la Santé

Il est beaucoup trop tôt pour faire des prévisions sur l'évolution de la maladie, a répliqué l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Quelque 70 400 personnes ont été contaminées en Chine continentale depuis le début de la crise.

Un homme reçoit un contrôle de température.

Le président chinois Xi Jinping, à gauche, portant un masque de protection, reçoit un contrôle de température alors qu'il visite un centre de santé communautaire à Pékin, lundi 10 février 2020.

Photo : Associated Press / Pang Xinglei

Dans la province de Hubei, où 56 millions d'habitants sont coupés du monde depuis le 23 janvier, la liberté de mouvement a encore été restreinte au-delà de la capitale, Wuhan. Dans certains villages, les habitants ne sont plus censés sortir de chez eux jusqu'à nouvel ordre.

L’approvisionnement en nourriture et en médicaments peut se faire de façon centralisée, selon les autorités.

Alerte ailleurs dans le monde

En dehors de la Chine continentale, une trentaine de pays sont touchés par l’épidémie. On y compte près de 600 cas confirmés de contamination.

En France, le gouvernement a confirmé samedi la mort d’un touriste chinois de 80 ans. Il s’agit du premier décès du coronavirus hors d'Asie, le premier en Europe. L'Égypte a elle aussi annoncé le premier cas sur le continent africain.

Une passagère portant un masque se trouve sur le balcon d'un bateau de croisière.

Sur les 3700 passagers du bateau de croisière Diamond Princess, 355 ont contracté le nouveau coronavirus.

Photo : Reuters / Athit Perawongmetha

Taïwan a annoncé dimanche un premier décès d'une personne ayant contracté le virus, un chauffeur de taxi de 61 ans qui souffrait déjà de problèmes de santé mais qui n'avait pas récemment voyagé à l'étranger.

Ses principaux clients étaient des personnes s'étant rendues en Chine, à Hong Kong et à Macao, a déclaré à la presse le ministre taïwanais de la Santé, Chen Shih-chung. Cet homme serait la cinquième victime du virus hors de Chine continentale.

C’est au Japon que l’on compte le plus grand nombre de cas en dehors de la Chine. De nouvelles infections ont été constatées durant la fin de semaine, portant leur nombre à 59, en plus des 355 cas déclarés à bord d'un navire de croisière placé en quarantaine.

Avertissant que le Japon entrait dans une nouvelle phase de la maladie, le ministre japonais de la Santé Katsunobu Kato, a appelé la population à éviter les foules et rassemblements non indispensables. Cela vaut également pour les moyens de transport en commun.

Le paquebot Diamond Princess, avec 3711 personnes à bord, demeure en quarantaine : 70 nouveaux cas ont été annoncés à bord dimanche. Le Canada, et Hong Kong ont décidé d'évacuer leurs ressortissants bloqués sur ce bateau. Les Américains ont pour leur part commencé à être évacués dimanche soir, et au moins quarante d'entre eux seront mis en quarantaine au large du Japon.

Ottawa a également précisé que les passagers qui présentent des symptômes du coronavirus ne seraient pas autorisés à embarquer dans l'avion, mais seraient transférés dans des centres sanitaires japonais.

Les personnes évacuées seront transportées vers la base militaire de Trenton, en Ontario, où d’autres personnes atteintes du virus sont déjà en quarantaine.

Hong Kong fera de même pour ses 330 ressortissants présents à bord du navire dès que les autorités japonaises auront donné leur accord. Les passagers seront placés en isolement pour une durée de 14 jours une fois arrivés à Hong Kong.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Asie

International