•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un rassemblement en solidarité avec les Wet’suwet’en à Gaspé

Un manifestant prenant part au rassemblement de Gaspé en solidarité avec la nation wet'suwet'en.

Geoff Clayden, un des citoyens qui ont pris part au rassemblement de Gaspé en solidarité avec la nation wet'suwet'en.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Radio-Canada

Une vingtaine de personnes se sont réunies au Berceau du Canada samedi, à Gaspé, pour démontrer leur soutien aux Wet’suwet’en qui s'opposent à un projet gazier en Colombie-Britannique.

Ce mouvement de solidarité, expliquent les manifestants, n'est pas seulement l'affaire des communautés autochtones qui sont mobilisées un peu partout au pays, mais aussi des citoyens qui ne sont pas nécessairement issus des Premières Nations.

Les participants au rassemblement de Gaspé en solidarité avec les Wet'suwet'en tiennent des écriteaux exprimant leur soutien.

Les participants au rassemblement de Gaspé en solidarité avec les Wet'suwet'en tiennent des écriteaux exprimant leur soutien.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

On parle non seulement de questions environnementales à travers tout ça, mais surtout de droits humains, de droits des Premières Nations sur leur territoire.

Walter-Olivier Rottmann-Aubé, coorganisateur de la manifestation à Gaspé

Dans l'invitation soumise par les organisateurs du rassemblement, dont fait partie la militante antipétrole Nastassia Williams, on trace un lien entre les projets d'extraction et de transport des hydrocarbures en Gaspésie et celui de Coastal GasLink, le nœud du conflit entre les chefs héréditaires de Wet’suwet’en et les autorités canadiennes.

Des participants au rassemblement de Gaspé en solidarité avec des membres de la Première Nation de Wet'suwet'en.

Une vingtaine de personnes ont participé au rassemblement de Gaspé en solidarité avec des membres de la Première Nation de Wet'suwet'en.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Les citoyens tenaient également à démontrer leur appui aux manifestants micmacs qui bloquent la voie ferrée depuis maintenant six jours sur le territoire de Listuguj.

Les médias n'ont plus accès à la barricade

La barricade érigée sur le chemin de fer à Listuguj.

La barricade érigée sur le chemin de fer à Listuguj n'est pas accessible aux médias en ce 6e jour de blocage.

Photo : Radio-Canada / Vincent Lafond

En cette 6e journée du blocage de la voie ferrée à Listuguj, les manifestants ont décidé de refuser l'accès aux médias, et de ne plus accorder d'entrevue jusqu'à nouvel ordre.

La Société du chemin de fer de la Gaspésie estime qu'elle a perdu plus de 100 000 $ en raison des wagons de marchandise qui sont toujours cloués sur le rail gaspésien dans la Baie-des-Chaleurs.

Avec les informations de Martin Toulgoat

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Autochtones