•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un dernier adieu à Roger D. Landry

Le reportage de Jonathan Roberge

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les funérailles de l’ancien président et éditeur de La Presse, Roger D. Landry, ont eu lieu samedi à l’église de Sainte-Geneviève-de-Batiscan en présence de nombreuses personnalités politiques et médiatiques.

Le chef par intérim du Parti libéral du Québec Pierre Arcand, le ministre du Travail Jean Boulet, et l’ancien maire de Trois-Rivières Yves Lévesque se sont déplacés pour rendre un dernier hommage à cet homme influent.

Tous gardent le souvenir de son esprit critique et soulignent sa grande contribution au développement de la Mauricie. Il avait une culture profonde, il était intéressé par les personnes avec qui il était en contact. Et il a pris à coeur le développement social et économique de Trois-Rivières, affirme Jean Boulet, qui considère Roger D. Landry comme l'un de ses mentors.

C’était quelqu’un qui avait une capacité formidable de discuter avec les gens. Sa contribution au Québec a été exceptionnelle, ajoute le chef du Parti libéral Pierre Arcand.

Hommage du monde des affaires

Plusieurs chefs d’entreprise étaient également présents aux funérailles pour saluer la mémoire de l'ancien président et éditeur de La Presse.

L’actuel éditeur du journal, Guy Crevier, rappelle la contribution de Roger D. Landry au rayonnement du quotidien. Sa plus belle réalisation, c’est assurément les Festivités du centenaire. Tout le monde est unanime là-dessus : il a vraiment réussi à ce moment-là à redynamiser La Presse.

Le chef de la direction de Québecor Pierre Karl Péladeau était également présent.

Présence d’illustres sportifs

Plusieurs personnalités du monde sportif étaient réunies dans l'église de Sainte-Geneviève-de-Batiscan à l’instar des anciens hockeyeurs Serge Savard et Jean-Guy Talbot.

Rodger Brulotte, lui aussi présent, se souvient de l’époque de l’équipe de baseball les Expos de Montréal dont Roger D. Landry était vice-président à la fin des années 1970. C’était un meneur incroyable. Un gars qui respectait ses employés. Il te donnait la chance de faire quelque chose, il t'aidait toujours dans les moments difficiles. Et quand il est arrivé, les francophones ont pris pour la première fois chez les Expos une place méritée.

La cérémonie a duré 1 h 15 et a été ponctuée de nombreuses chansons d’opéra que le défunt affectionnait particulièrement.

Roger D. Landry s’est éteint à l'âge de 86 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Médias