•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alain Souchon et Clara Luciani créent la surprise aux Victoires de la musique

L'homme chante sur scène.

Alain Souchon en prestation lors des 35es Victoires de la musique, le 14 février 2020, où il a gagné le prix du meilleur album

Photo : Getty Images / Marc Piasecki

Radio-Canada

C'est une dixième Victoire en carrière pour Alain Souchon, âgé de 75 ans, qui a remporté le prix du meilleur album lors de la cérémonie. De son côté, Clara Luciani a supplanté la favorite, Angèle, dans la catégorie de l'artiste féminine de l’année. Philippe Katerine a quant à lui gagné le Victoire de l’artiste masculin de l'année.

Les 35es Victoires de la musique se sont tenues vendredi soir à Paris. Il s’agit de l’équivalent du Gala de l’ADISQ en France.

Dans son album Ame fifties, écrit avec ses fils Pierre et Charles, Alain Souchon cache une certaine gravité derrière l’élégance des mélodies. Il y parle notamment de jeunes hommes envoyés en Algérie dans les années 50 pour faire la guerre, ou encore de l'« ascenseur social », en panne aujourd'hui.

Dans la catégorie de l'artiste féminine de l'année, on attendait Angèle, mais c'est finalement Clara Luciani qui l'a emporté avec son album au nom prédestiné : Sainte-Victoire. C'est la belle histoire de la chanson française : l'artiste a dû attendre près d'un an pour que La grenade, son titre féministe, devienne un succès.

Je suis désemparée, a commenté la jeune femme, très émue au moment de recevoir son prix. La chanteuse de 27 ans affrontait dans cette catégorie Angèle, numéro un des ventes en France en 2019, et Catherine Ringer, l’inoubliable voix des Rita Mitsouko.

La jeune femme sourit et tient un micro dans ses mains.

La chanteuse Clara Luciani, sacrée artiste féminine de l'année aux Victoires de la musique le 14 février 2020 à Boulogne-Billancourt, près de Paris

Photo : Getty Images / Marc Piasecki

J'ai un public merveilleux et je vais encore pleurer..., a ajouté Clara Luciani, la voix brisée par l'émotion. La chanteuse avait été couronnée en 2019 dans la catégorie « Révélation scène ».

Du côté des hommes, qualifiée de catégorie phallus, artistes à quéquette par le lauréat – dans son style toujours aussi décalé –, Philippe Katerine a privé Alain Souchon d'un deuxième trophée. Le troisième artiste nommé dans cette catégorie était Lomepal.

Katerine a donc remporté le titre d'artiste masculin de l'année, sur la lancée de son album complètement fou, Confessions. Il y a un mois, je me disais : t’es nul comme chanteur, ça arrive après 30 concerts. Avec cet objet, ça va me redonner confiance. Merci pour ça, a exprimé le chanteur.

L'artiste a une couronne de gants chirurgicaux gonflés autour du cou.

L'artiste Philippe Katerine, couronné aux Victoires de la musique le 14 février 2020 à Paris

Photo : Getty Images / Marc Piasecki

La prestation scénique la plus remarquable lui revient aussi à l'occasion de cette cérémonie : le chanteur est en effet sorti d'une narine géante, chantant avec un boa constitué de gants chirurgicaux gonflés comme des ballons de baudruche.

Maxime Le Forestier honoré

Maxime Le Forestier, 71 ans, a reçu une Victoire d’honneur des mains d’Alain Souchon. Le chanteur Vianney lui a rendu hommage en interprétant sa chanson la plus connue, San Francisco.

Les deux hommes parlent avec un  micro sur scène.

Maxime Le Forestier reçoit une Victoire d'honneur des mains d'Alain Souchon le 14 février 2020.

Photo : Getty Images / Marc Piasecki

La cérémonie s'était ouverte par un discours improvisé de Florent Pagny, président d'honneur, sur l'indépendance des artistes, qui a sans doute donné quelques sueurs froides aux têtes dirigeantes de maisons de disques présentes dans la salle.

Ça va ça vient, de Vitaa & Slimane, a ensuite raflé le titre de chanson originale de l'année, décerné par un vote du public. Vitaa a salué « la victoire des gens ».

Le prix « Révélation scène » est revenu à l'énergique Suzane, tandis que le trophée pour l'album révélation a logiquement été remis à Pomme, avec Les failles. Angèle, nommée dans trois catégories, pourra se consoler avec le prix remis dans la catégorie du meilleur concert de l'année.

Critique sur le manque de femmes et de diversité

Dans une soirée où le rap a été un peu oublié du côté des personnes nommées, c'est le duo PNL, absent, qui a gagné le prix du clip avec Au DD, tourné en haut de la tour Eiffel; un clip qui avait eu un écho international. La vidéo, mise en ligne en mars 2019, compte plus de 137 millions de visionnements à ce jour.

Cette année, les catégories récompensées sont passées de 13 à 8. Les étiquettes des genres – rock, électro, musiques du monde, musiques urbaines et rap – ont disparu, et la catégorie « Album de chansons » est devenue « Album » tout court.

Or, cette réforme fait grincer des dents. C'est dommage : c'est un monde qui se referme au lieu de s'ouvrir. C'est un peu désolant, a dit à l'Agence France-Presse (AFP) Martin Meissonnier, DJ et producteur historique en musique du monde.

Il y avait peu de rappeurs et peu de femmes qui apparaissaient avant dans les musiques urbaines avec le R'n'B, a souligné à l'AFP Éloise Bouton, journaliste et fondatrice de Madame Rap, un média qui se penche sur les femmes dans le monde du hip-hop.

Manu Dibango a même dénoncé un manque de couleurs dans Le Monde. C'est vrai que ça manque un peu de diversité; il va falloir y travailler, a indiqué Romain Vivien, président des Victoires de la musique, à l'AFP.

Il faut peut-être élargir encore le nombre de votants [et votantes] pour que le panel des artistes nommés soit plus représentatif de la diversité et de la parité de notre société, a affirmé Franck Riester, ministre français de la Culture, vendredi soir sur France Info, avant d'assister à la cérémonie.

Le palmarès complet

  • Artiste féminine : Clara Luciani
  • Artiste masculin : Philippe Katerine
  • Album : Ames fifties, d'Alain Souchon
  • Chanson originale : Ça va ça vient, de Vitaa & Slimane
  • Concert : Brol Tour, d'Angèle
  • Création audiovisuelle : Au DD, de PNL
  • Révélation scène : Suzane
  • Album révélation : Les failles, de Pomme
Avec les informations de Agence France-Presse, et Le Monde

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Musique

Arts