•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénurie de propane : une menace pour une entreprise acadienne de la Nouvelle-Écosse

Un fabricant de produits à base d'algues de Nouvelle-Écosse affirme que la pénurie de propane aura des répercussions sur de nombreuses entreprises de la région.

Une citerne de propane de la compagnie Wilson Fuel, acheminée par train.

De nombreuses entreprises au Canada dépendent des livraisons de propane.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le blocus des pipelines qui a interrompu le service ferroviaire vers les Maritimes s'avère coûteux pour l'un des plus gros consommateurs de propane de la Nouvelle-Écosse.

L'entreprise Acadian Seaplants, située dans la minuscule communauté de Cornwallis, au sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, fabrique des produits à partir d'algues qui sont expédiés dans le monde entier. 

L'usine dépend du propane livré à la province par chemin de fer.

« Nous venons d'apprendre que nous allons manquer de propane dimanche », indique le PDG Jean-Paul Deveau sur le site de l'entreprise à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse. 

« Pour nous, c'est une dépense importante. »

Jean-Paul Deveau.

Jean-Paul Deveau est inquiet de la pénurie de propane.

Photo :  CBC

Il a ajouté que cette situation obligera l'entreprise à utiliser du pétrole léger, qui coûtera 63 % de plus que le propane utilisé habituellement. 

Acadian Seaplants emploie 400 personnes et ses produits à base d'algues à usage alimentaire, biochimique et agricole, sont exportés dans 80 pays.

L’entreprise se procure son propane au dépôt de propane de Wilson Fuel à Bedford, près de Halifax. L'usine de Cornwallis reçoit trois livraisons par camion par semaine.

Le directeur chez Wilson Fuel, Lee Johnson, a déclaré que l'entreprise a réalisé mardi qu'elle en avait assez pour approvisionner ses clients pendant seulement cinq jours. Elle a immédiatement mis les clients sous ration afin d'étirer l'approvisionnement jusqu'à la semaine prochaine.

Lee Johnson.

Lee Johnson se dit très inquiet par la situation.

Photo :  CBC

Vendredi, M. Johnson a indiqué que quatre wagons de propane étaient stationnés sur le site.

« L'un d'eux est vide. Nous sommes en train de décharger le deuxième, qui sera vide aujourd'hui, et deux sont pleins. [...] c'est absolument tout ce que nous avons », souligne Lee Johnson. 

Il a ajouté que la compagnie essayait de faire venir des commandes par camion de Montréal.

« Nous avons juste besoin que le gouvernement s'implique et qu'il en finisse », dit M. Johnson. 

Le port d’Halifax dépend du service ferroviaire

Le port de Halifax espère également que les trains se mettront en marche. Soixante pour cent des marchandises entrent et sortent du port par le rail.

Le porte-parole du port,  Lane Farguson, a déclaré qu'aucune escale de navire n'a encore été annulée et que les deux terminaux à conteneurs de Halifax sont toujours en activité vendredi.

Lane Farguson.

Lane Farguson est le porte-parole pour le Port d'Halifax.

Photo :  CBC

Sur les quais, les cargaisons se déplacent dans une direction : vers le haut.

« Les cargaisons d'importation qui arrivent ne peuvent pas être chargées sur le rail et plus cela [persiste], plus elles vont s'accumuler sur les quais », rapporte M. Farguson. 

« Et du côté de l'exportation, si nous n'avons pas de marchandise qui arrive, alors il n'y a pas grand-chose à charger sur les navires. Nous faisons de notre mieux. »

Une frustration croissante

Chez Acadian Seaplants, Jean-Paul Deveau soutient que le coût supplémentaire du passage au pétrole n'est pas le seul impact que sa société ressentira.

Un travailleur dépose des algues dans un bateau à l'aide d'une perche

Un fabricant de produits à base d'algues de Nouvelle-Écosse affirme que la pénurie de propane aura des répercussions sur de nombreuses entreprises de la région.

Photo : Les Algues acadiennes

« Les chaînes d'approvisionnement vont s'effondrer pour toutes sortes d'autres produits », explique-t-il. 

Il se demande si l’entreprise sera toujours en mesure d’exporter des biens dans le monde entier. 

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !