•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les oeuvres de Christi Belcourt et d’Isaach Murdoch populaires auprès des activistes?

Une femme tend une bannière « Water is life » lors d'une manifestation.

Au fil du temps, des images de Christi Belcourt et Isaac Murdoch comme celle de la femme Thunderbird sont devenues incontournables dans la représentation des luttes pour la protection de l'environnement.

Photo : Radio-Canada

Raphaële Frigon

Si les oeuvres des artistes autochtones Christi Belcourt et Isaac Murdoch ont été vues sur des bannières pendant des manifestations de solidarité avec les Wet’suwet’en cette semaine, c’est dû au fait que ces artistes ont organisé des ateliers de sérigraphie durant les dernières années afin d'offrir leurs images aux artistes et aux activistes de partout au pays

Il y a trois ans, Chasity Delorme, une activiste de Regina, a invité Isaac Murdoch à organiser un atelier en Saskatchewan. Ensemble, ils ont produit des séries d’impressions avec différents membres de la communauté. Chasity Delorme n’avait pas prévu en faire quoi que ce soit, mais elle se doutait bien qu'elles lui serviraient un jour.

Avec leur talent artistique, ils transmettent l’histoire autochtone. C’est un don pour nos communautés.

Chasity Delorme

Quand une manifestation d’appui aux chefs héréditaires Wet’suwet’en a causé un blocage routier rue Albert, à Regina, elle a saisi l’occasion d'offrir ces bannières créées trois ans plus tôt. Au moment où le gouvernement criminalise la protection de la terre, il est de la responsabilité des personnes autochtones d’agir, dit-elle.

Un atelier de sérigraphie avec trois participants.

Christi Belcourt et Isaac Murdoch visent à inspirer les jeunes Autochtones au travers de la pratique de l'art engagé.

Photo : Radio-Canada

Contactée par Radio-Canada, Christi Belcourt n'a pas voulu faire d'entrevue. Elle a dit préférer céder sa parole pour faire entendre celle des chefs héréditaires Wet’suwet’en et celle des jeunes sur les changements climatiques.

L'oeuvre d'art comme outil de contestation

Les bannières sont exposées à la Mackenzie Art Gallery de Regina.

Les images de Christi Belcourt et d'Isaac Murdoch figurent autant dans les musées que dans les rues.

Photo : Radio-Canada / Raphaële Frigon

Isaac Murdoch et Christi Belcourt offrent des ateliers de création de bannières dans différentes communautés au Canada par l'entremise de leur collectif, Onaman. Leur objectif est d'inspirer les jeunes Autochtones à intervenir dans leur milieu par l'art. Selon Chasity Delorme, les oeuvres qu'il créent font référence à un langage précolonial. Par exemple, la bannière avec un serpent fait référence à la tradition orale des Ojibwés, voulant qu'un homme qui s’est transformé en serpent a permis de sauver son village d’une peste.

Les images sont un moyen de se situer, les formes linéaires sont un indicateur de l’art de la côte ouest, alors que Christi Belcourt utilise un style de l’école Woodland, provenant de l’est, mais elles se propagent de façon à unifier, une façon de se rappeler, entre nations autochtones, que nous veillons l’une sur l’autre.

Whess Hartman, artiste de la nation Carrier Wit'at

Selon l'artiste de la nation Carrier Wit'at Whess Hartman, l'art est une façon de contribuer à des mouvements de solidarité, et la notoriété de personnes comme Christi Belcourt encourage à l'action citoyenne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Arts visuels