•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Seulement 45 nouvelles  places en garderie sur la Côte-Nord

Le sol d'une garderie, recouvert de jouets.

Des places en garderie seront créées à Uashat, à Baie-Comeau et à Tadoussac.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le ministre de la famille, Mathieu Lacombe, a octroyé 2680 places en garderie jeudi pour l’ensemble du Québec. Sur ces 2680 places, seulement 45 se retrouvent sur la Côte-Nord.

Le CPE La Giroflée de Tadoussac et le CPE du Boisée à Baie-Comeau ont obtenu chacun huit places supplémentaires. 29 places seront également créées au CPE Metuetau à Uashat.

Le député de la circonscription de René-Lévesque, Martin Ouellet, qui avait déploré le nombre de places disponibles dans la région en janvier dernier, estime que le gouvernement doit en faire plus.

On est loin de répondre à la demande et on est loin effectivement de donner des options aux mamans que j'ai rencontrées qui veulent revenir sur le marché du travail et qui n'ont pas plus de places prêtes à être déployées présentement.

Martin Ouellet, député de la circonscription de René-Lévesque

Des appels d’offres ciblés

Les appels d’offres lancés par le gouvernement étaient spécifiques.

Le premier appel d’offres, auquel a répondu le CPE de Tadoussac, concernait les garderies qui pouvaient optimiser le nombre de places sans construction à l’intérieur d’une période de trois mois.

Le deuxième vise à répondre aux besoins des parents-étudiants. Des places seront donc créées pour permettre aux parents de jeunes enfants de débuter ou poursuivre leurs études.

45 places supplémentaires à Baie-Comeau

En 2015, le ministre de la famille avait octroyé 45 places supplémentaires au CPE Magimuse à Baie-Comeau. La municipalité et le CPE travaillent toujours à développer ce projet.

Une classe de maternelle quatre ans à Pointe-Lebel

Un nouveau groupe de maternelle quatre ans verra également le jour dès la prochaine rentrée scolaire à l'école primaire La marée de Pointe-Lebel. Cette nouvelle inquiète le directeur général du regroupement des centres de la petite enfance Côte-Nord.

Le fait de créer une maternelle quatre ans ne donne aucune garantie sur la vitalité des communautés de la région.

Réal Aloise, directeur général du regroupement des centres de la petite enfance Côte-Nord

Réal Aloise rappelle que l'enfant doit être pris en charge par une garderie avant de pouvoir entrer à l'école. Dans les petites municipalités, [...] on n’a pas souvent un nombre suffisant d'enfants pour avoir des installations alors on a des milieux familiaux. Dans ces milieux, on ne peut pas avoir plus de deux poupons. Alors il doit donc y avoir des enfants de trois ans et des enfants de quatre ans, explique-t-il. Si vous avez deux, trois milieux familiaux dans une municipalité et que vous ouvrez une maternelle quatre ans, vous allez peut-être faire fermer un milieu familial, ou deux milieux familiaux, ajoute le directeur général du regroupement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Politique provinciale