•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Garder une brique de l'hôtel Wellington en souvenir du bon vieux temps

Mario Heins tient une brique de l'ancien hôtel Wellington dans sa main.

Mario Heins mettra sa brique dans sa bibliothèque.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Radio-Canada

De nombreux Sherbrookois se sont déplacés, vendredi, pour recevoir une brique de l’ancien hôtel Wellington qui est tombé sous les pics des démolisseurs cette semaine.

Je vais la garder en souvenir du Flamingo où j’ai rencontré des gens intéressants, explique Gilberte Breton qui était présente vendredi aux abords du chantier pour récupérer sa brique.

Mme Breton gardera son morceau de l’hôtel Wellington sur son bureau.

De son côté, Mariette est venue chercher une brique pour l’un de ses amis qui fréquentait l’hôtel Wellington et ses attractions. C’est pour lui faire une surprise, dit-elle.

Deux Sherbrookois collectent des briques de l'hôtel Wellington de Sherbrooke.

Des Sherbrookois ont pu avoir une brique de l'ancien hôtel Wellington, qui est tombé sous les pics de démolition cette semaine. La distribution s'est faite sur le principe du premier arrivé, premier servi.

Photo : Radio-Canada / Jean Arel

Guylaine Laplante est quant à elle venue récupérer une brique pour sa mère qui, à l’époque, venait à Sherbrooke à partir de Québec pour venir passer les fins de semaine avec celui qui allait devenir le père de ses enfants.

C’est pour lui faire une surprise pour la Saint-Valentin, lance-t-elle.

Deux Sherbrookois prennent une pierre de l'ancien hôtel Wellington.

Des Sherbrookois ont pu avoir une brique de l'ancien hôtel Wellington, qui est tombé sous les pics de démolition cette semaine.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Stéphane Simard est lui aussi venu chercher une brique pour l’un de ses parents. Son père n’était pas en capacité de se déplacer. Il se dit attristé par la démolition de l’ancien hôtel Wellington.

Un Sherbrookois choisi une brique de l'ancien hôtel Wellington.

La distribution s'est faite sur le principe du premier arrivé, premier servi.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

J’aurais souhaité qu’on en fasse quelque chose, qu’on le développe, se désole-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !