•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Non, 2019 n'est pas l'année où le Manitoba a accueilli le plus d'immigrants en 150 ans

Une ligne d'immigration.

Le Manitoba s’est vanté d’avoir attiré, en 2019, le plus grand nombre d’immigrants en une année depuis 150 ans.

Photo : getty images/istockphoto / Tony Studio

Thibault Jourdan

Mardi, la province s’est vantée d’avoir attiré, en 2019, le plus grand nombre d’immigrants en une année depuis 150 ans. En réalité, cette information est fausse : plusieurs dizaines de milliers d’immigrants arrivaient chaque année au Manitoba au début du 20e siècle.

« Le Manitoba a accueilli 18 905 immigrants en 2019. C'est le plus grand nombre d'immigrants accueillis en une année dans toute l'histoire de la province », claironnait le ministre du Développement économique et de la Formation, Ralph Eichler, dans un communiqué en début de semaine.

Un rapide coup d’oeil dans les archives statistiques du pays permet de réaliser que, en réalité, cette assertion est loin d’être vraie.

Entre 1900 et 1930, le Manitoba accueillait plusieurs dizaines de milliers d’immigrants chaque année, avec un pic à 43 813 immigrants en 1913.

« Le ministre se trompe en disant que 18 000 immigrants, c’est la première fois dans l’histoire du Manitoba [qu’on atteint ce nombre] », relève Yves Frenette, professeur et titulaire d'une chaire de recherche du Canada sur les migrations, les transferts et les communautés francophones à l’Université de Saint-Boniface.

En observant les statistiques de plus près, on constate même que 17 des 18 années où le Manitoba a accueilli le plus d’immigrants sont situées entre 1903 et 1930.

« Je ne pense pas que ce soit de la mauvaise volonté de la part du ministre. Je pense que c’est de l’ignorance, simplement », ajoute Yves Frenette.

Le Manitoba, une « terre promise »

L’immigration diminue fortement par la suite, après la crise financière de 1929. Mais, au début du 20e siècle, le Manitoba « apparaissait comme une terre promise », rappelle Yves Frenette. « C’était facilité par une politique gouvernementale. Entre 1896 et 1914, le gouvernement du Canada a fait une priorité d’attirer des immigrants au Canada. »

Ils sont venus surtout dans les provinces des Prairies, explique-t-il, alors qu’Ottawa tentait de peupler l’ouest du pays.

Il y avait de la terre disponible, et le gouvernement fédéral a mis à la disposition des immigrants potentiels des terres qui étaient presque gratuites.

Yves Frenette, professeur et titulaire d'une chaire de recherche du Canada sur les migrations, les transferts et les communautés francophones à l’Université de Saint-Boniface

La migration était alors essentiellement agricole et, petit à petit, les terres ont été prises.

Le Programme candidat des provinces, nouveau moteur de l’immigration

Il faut cependant attendre les années 2000 pour voir l’immigration remonter au Manitoba. Avant cela, le nombre d’immigrants s’installant dans la province en une année ne dépasse le seuil des 10 000 qu’une seule fois, dans les années 1950, selon des données de Statistique Canada.

« C’est vraiment, je pense, depuis une vingtaine d’années que l’immigration a recommencé mais pas avec la même intensité qu’auparavant », confirme Yves Frenette.

Cela correspond à peu près à l’époque où le Programme des candidats du Manitoba est mis en place, celui-ci ayant fêté ses 20 ans en 2018.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Immigration