•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saint-Valentin : élan d’amour pour les petits commerçants de Sudbury

Une coeur fait en petits chocolats.

Les artisans de la chocolaterie Huckleberries se préparent à la Saint-Valentin depuis le début de la semaine.

Photo : Radio-Canada / Zacharie Routhier

Malgré le froid, les commerces du centre-ville de Sudbury bourdonnent en ce jour de Saint-Valentin. Pour certains d’entre eux, le 14 février est la journée la plus occupée de l’année.

La propriétaire de la chocolaterie Huckleberries, Denise Rigaudie, est à l’ouvrage depuis 7 h... jeudi matin. Son amie et elle ont passé la nuit aux fourneaux afin que les commandes de la Saint-Valentin soient prêtes à temps.

La journée de la Saint-Valentin est la journée la plus achalandée de l’année. Tout le monde attend à la dernière minute!

Denise Rigaudie, propriétaire de la chocolaterie Huckleberries
Denise Rigaudie parle au micro.

Denise Rigaudie a ouvert sa boutique en 2004.

Photo : Radio-Canada

Certains produits, comme les fraises trempées dans le chocolat, doivent être préparés la journée même. On nous a commandé… je ne me souviens plus combien, en fait… beaucoup, avoue Mme Rigaudie, fatiguée, mais souriante.

Heureusement qu’après ça, c’est une fin de semaine de trois jours, rit-elle.

À lire aussi :

Amoureux n’importe où

Chez la fleuristerie Rosery, les gens font la file afin de récupérer leur bouquet de fleurs. On manque de temps, aujourd’hui, avoue Marie-Anne Lapierre, qui s’affaire à l’arrière-boutique.

La façade ornée de pin de la fleuristerie Rosery.

La fleuristerie Rosery a pignon sur rue depuis 1938 à Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Zacharie Routhier

Noël c’est une semaine, la fête des Mères c’est une semaine, mais la Saint-Valentin, c’est une journée. Une très longue journée. Mais après, c’est fini!

Marie-Anne Lapierre, fleuriste

Au restaurant la Fromagerie, on prépare la soirée. Les questions et discussions logistiques résonnent du sous-sol au bar.

Les clients souhaitant souper au restaurant doivent se procurer des billets à l’avance. Ne tentez pas d’y avoir une table, la soirée affiche complet depuis deux semaines.

Une personne s’affaire à descendre les chaises dans le restaurant la Fromagerie.

La Fromagerie accueille toute sorte d’évènements.

Photo : Radio-Canada / Zacharie Routhier

Planifier d'avance, ça nous permet d’évaluer le nombre d’employés nécessaire, et d'accommoder les végétariens, les végétaliens, explique Nyssa Ducharme, qui est responsable du bar ainsi que serveuse.

Elle ne s’inquiète pas de la température. On a pas eu d’annulation, alors… Je ne pense pas qu’il fasse trop froid, dit-elle simplement, avant de retourner préparer les tables en vue de la soirée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Commerce