•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le vérificateur de Calgary pourrait enquêter sur les dépenses du conseiller Joe Magliocca

Plan serré de Joe Magliocca en mêlée de presse.

Le conseiller municipal Joe Magliocca s’est retrouvé dans l’embarras après qu’il eut été dévoilé lors d'une conférence qu'il avait réclamé des dépenses d'affaires pour plus de 6400 $.

Photo :  CBC

Radio-Canada

Des conseillers municipaux de Calgary ont déposé une motion pour presser le vérificateur général de la Ville d'étudier les dépenses du conseiller, Joe Magliocca. La motion survient après la décision du commissaire à l’intégrité, Sal LoVecchio, de se récuser d’une enquête lorsqu'il s'est rendu compte qu'il avait eu un dîner amical avec le conseiller Magliocca.

Sal LoVecchio dit qu'il ignorait que la facture de 163 $ serait soumise pour un remboursement à la Ville.

En tant que défenseur de l'intégrité à la Ville, M. LoVecchio est habituellement chargé d'enquêter et de trancher sur les questions d'éthique au sein du conseil municipal.

Le conseiller municipal Jyoti Gondek soutient qu'il doit y avoir une solution de rechange, compte tenu des circonstances.

Cette récusation nous a signalé une lacune dans le système. Quand le commissaire à l'intégrité se récuse, qui peut servir de renfort? Voilà pourquoi nous avons fait appel au vérificateur général de la Ville.

Jyoti Gondek, conseiller municipal de Calgary

La motion qui est coparrainée par Joe Magliocca lui-même, de même que d'autres conseillers, sera présentée au conseil municipal le 24 février.

Joe Magliocca est sur la sellette depuis la révélation du fait qu'il avait réclamé un remboursement de 6400 $ pour des dépenses faites au cours d'une rencontre de la Fédération canadienne des municipalités, qui a eu lieu à Québec. La somme était presque le double de ce qui avait été réclamé par le plus dépensier de ses collègues ayant participé à la même rencontre, et plus du triple du plus frugal d'entre eux.

Ces remboursements concernaient des dépenses de repas et d'alcool, qu'il dit avoir consommés avec d'autres représentants municipaux. Certains des politiciens cités nient ces rencontres avec le conseiller de Calgary.

Avec des informations de Sarah Rieger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !