•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conflit entre Unifor et la raffinerie Co-op de Regina se manifeste à Saskatoon

Des personnes marchent près d'une clotûre.

Vendredi, les membres d'Unifor ont installé une clôture pour empêcher l'accès à une station-service qui appartient à Co-op, à Saskatoon.

Photo : Morgan Modjeski

Radio-Canada

Le conflit de travail entre le syndicat Unifor et la raffinerie Co-op de Regina s'étend à Saskatoon où des membres d’Unifor empêchent l’accès à une station-service Co-op dans le parc industriel BizHub, dans le nord de la ville.

La situation s’est envenimée en matinée lorsqu’un homme a tenté de faire tomber une partie de la clôture dressée par Unifor. Il considérait que l’installation de la barrière par les membres du syndicat était illégale.

Des agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) sont toutefois intervenus sur les lieux pour empêcher l’homme de retirer la clôture.

Dans un communiqué, le président-directeur général de la raffinerie Co-op de Regina, Scott Banda, qualifie le comportement des membres d’Unifor à Saskatoon de décevant. Il avoue cependant ne pas être surpris par l’installation des barricades compte tenu des gestes du syndicat depuis le début du conflit.

L’une des membres d’Unifor, Vivian Molnar, affirme plutôt qu’il s’agit d’une façon d’inciter l’employeur à retourner à la table des négociations avec une offre juste et responsable.

Elle note que le conflit de travail est devenu très frustrant parce que les travailleurs n’ont pas reçu de paie depuis le 5 décembre, moment où les employés ont été mis en lock-out par leur employeur.

Nous ne sommes pas payés [depuis le début du conflit] Alors, aujourd’hui, l’employeur aussi ne recevra pas d’argent, indique-t-elle.

Ce nouveau moyen de pression survient alors que les négociations doivent reprendre sous peu entre le syndicat et l’employeur. Les deux parties rencontreront prochainement le médiateur spécial dans le dossier, Vince Ready, qui a été nommé mercredi par le gouvernement de la Saskatchewan pour tenter de dénouer l’impasse.

Une firme de sécurité privée est aussi sur place, vendredi, pour assurer la coordination entre la GRC et les syndiqués d’Unifor.

Propagation du conflit

Ce n’est pas la première fois que le conflit de travail entre la raffinerie Co-op de Regina et le syndicat Unifor s’étend à d’autres régions des Prairies.

Au début du mois, l’employeur a obtenu une injonction provisoire contre Unifor, ordonnant aux membres du syndicat de libérer l’entrée du terminal pétrolier de Carseland, près de Calgary.

Presque au même moment, des restrictions sur la quantité maximale d’essence qu’il était possible d’obtenir dans les stations-service Co-op étaient imposées par la Federated Co-operatives Limited afin d’empêcher une pénurie d’essence.

La mesure n’a cependant pas produit les effets escomptés, puisque plusieurs stations-service Co-op de Saskatoon ont été contraintes de fermer leurs portes.

Des stations-service au Manitoba ont également subi le même sort.

Avec les informations de Morgan Modjeski

Conflit de travail à la raffinerie Co-op de Regina

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Relations de travail