•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le téléphérique Sea-to-Sky transporte à nouveau les visiteurs aux sommets près de Squamish

Une cabine du téléphérique Sea-to-Sky avec en arrière-plan les montagnes de Squamish, au nord de Vancouver.

Le téléphérique Sea-to-Sky est de nouveau ouvert, après avoir été fermé six mois en raison d'un acte de vandalisme.

Photo : Radio-Canada / Jacques Dufresne

Radio-Canada

Les visiteurs peuvent à nouveau monter à bord du téléphérique Sea-to-Sky pour se rendre au sommet d'une montagne qui surplombe Squamish, en Colombie-Britannique. Le téléphérique a été fermé pendant six mois après avoir été victime d'un acte de vandalisme.

Nous sommes tellement heureux que, pour la Saint-Valentin, nous puissions transporter nos invités au sommet de la montagne sur un tout nouveau câble, s'est réjoui le directeur général de Sea-to-Sky, Kirby Brown lors de l'annonce de sa réouverture.

Les derniers mois ont été tumultueux, avoue-t-il.

Ç'a été beaucoup d'apprentissages, beaucoup de croissance, beaucoup de jours douloureux et de chagrin. Mais maintenant, nous sommes sur le point de rouvrir et ça fait du bien, dit-il.

L'entreprise offre d'ailleurs un rabais de 50 % pour les billets achetés aux guichets sur place toute la journée du 14 février.

Des gens font la queue pour pouvoir grimper à bord des cabines du téléphérique.

Les visiteurs étaient nombreux vendredi matin lors de la réouverture du téléphérique.

Photo : Radio-Canada / Jon Hernandez

L'ancien câble, long de 4,4 km, a été délibérément coupé par des vandales, selon la Gendarmerie royale du Canada (GRC). L'enquête qui a suivi est d'ailleurs toujours en cours. Un événement qui a été et qui reste choquant, selon M. Brown.

Des inspections certifiées par Technical Safety BC étaient prévues les jours précédant la réouverture, et le nouveau téléphérique est muni d’un système de sécurité de pointe, utilisé dans les endroits hautement sécurisés, comme les aéroports, explique M. Brown.

Trente nouvelles cabines ont été installées sur le nouveau câble principal, conçu par des experts suisses.

La construction de cette attraction touristique importante s’est faite dans la polémique en 2014, en raison d’une forte opposition de la part des environnementalistes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !