•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La GRC porte un coup au réseau de fraude téléphonique liée à l'ARC

Deux policiers escortent une dame, tandis qu'un autre policier escorte un homme.

La GRC a arrêté un couple accusé d'avoir blanchi de l'argent pour les responsables des centres d'appels frauduleux basés en Inde.

Photo : CBC

Radio-Canada

Un couple de Canadiens a été arrêté mercredi par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) relativement à un réseau international d'arnaques téléphoniques liées à l'Agence du revenu du Canada (ARC).

Dans le cadre de l'opération Octavia, la GRC a annoncé vendredi l'arrestation d'un couple de Canadiens résidant à Brampton, en Ontario.

Les appelants se faisaient passer pour des représentants de l'ARC ou de la GRC et, plus tard, d'autres organismes du gouvernement fédéral, puis ils intimidaient les victimes en vue de les inciter à payer des amendes ou des impôts inexistants.

Gurinderpreet Dhaliwal, 37 ans, et Inderpreet Dhaliwal, 36 ans, sont accusés de fraude de plus de 5000 $, de blanchiment de produits de la criminalité et de possession de biens criminellement obtenus.

Les Dhaliwal ont été libérés sur engagement et doivent comparaître devant la cour de Brampton le 2 mars 2020, a précisé la GRC.

Des liasses de billets et un compteur de billets.

Les articles saisis lors de l'enquête liée au projet Octavia comprennent : de l'argent liquide, un compteur d'argent, des bijoux et des enveloppes emballées.

Photo : Gendarmerie royale du Canada

L'inspecteur Jim Ogden allègue que le couple aurait reçu de grandes quantités d'argent de la part de Canadiens, et aurait transféré cet argent à la source du stratagème en Inde.

M. Ogden n'a pas précisé l'ampleur des montants que le couple aurait blanchis, mais a souligné que 27 000 $ en espèces et plus de 100 000 $ en bijoux auraient été saisis dans leur maison de Brampton.

Un mandat d'arrêt pancanadien a aussi été lancé contre Shantanu Manik, 26 ans, qui serait actuellement en Inde, selon la GRC.

C'est à partir de ce pays que les faux appels sont effectués. Depuis le début de l'enquête, 39 centres d'appels liés à ce réseau y ont été démantelés.

D'autres arrestations pourraient survenir dans cette enquête, puisque de nombreux collaborateurs des fraudeurs agissent présentement à l'extérieur du pays, selon les enquêteurs de la GRC.

Une escroquerie de plusieurs millions de dollars

L'inspecteur de la GRC Jim Ogden.

L'inspecteur de la GRC, Jim Ogden, un des membres du projet Octavia qui vise à démanteler un réseau de fraudeurs.

Photo : Radio-Canada

Pour la seule année 2019, le Centre anti-fraude du Canada a reçu près de 20 000 signalements d'arnaque liée à leur téléphone. La plupart des personnes qui reçoivent l'appel l'identifient comme une fraude et seule une mince minorité signale en avoir été victime, selon les autorités. Mais dans certains cas, ces victimes utilisent leurs épargnes ou même des lignes de crédit pour satisfaire les fraudeurs.

Entre 2014 et 2019, l'escroquerie liée à l'ARC a entraîné des pertes totales cumulatives de plus de 16,8 millions de dollars pour les victimes. Si l'on inclut les arnaques liées à des enquêteurs de banques et à du soutien technique, le total des pertes déclarées par les victimes dépasse les 30 millions de dollars, précise le communiqué de la GRC.

L'arnaque débute par un appel automatisé

L'escroquerie faite au nom de l'ARC commence généralement par un message enregistré affirmant que la personne ciblée fait face à une action en justice et exigeant qu'elle rappelle immédiatement, sous peine d'être arrêtée, voire emprisonnée.

Exemple d'un appel robotisé en anglais au coeur de cette affaire

Or, l'ARC ne procède jamais de cette manière pour contacter les contribuables qui doivent de l'argent à l'État. Notre première façon de rentrer en contact avec les gens n’est pas par téléphone, mais par lettre postale, avait rappelé à Radio-Canada Frédérick Fink, porte-parole de l'ARC en novembre dernier.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Toronto

Vol