•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brian Pallister veut discuter de l’idée d’un pipeline vers le port de Churchill

Le port de Churchill.

Brian Pallister souligne qu’il veut voir dans quelle mesure le projet de pipeline pourrait être bénéfique pour le nord de la province.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Radio-Canada

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, se dit prêt à discuter de la construction d’un éventuel oléoduc vers le port de Churchill pour acheminer du pétrole de l’Ouest canadien vers la baie d’Hudson.

L’idée du projet, qui ne date pas d’hier, a été remise à l’ordre du jour la semaine dernière par le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, qui soutient que le projet a du potentiel surtout depuis la réouverture du chemin de fer Churchill en 2018.

En 2013, lorsque l'entreprise OmniTRAX, établie à Denver, a lancé l’idée d’acheminer le pétrole au port par rail, le gouvernement néo-démocrate du Manitoba de l’époque, des groupes environnementaux et de nombreux habitants de Churchill s’y étaient opposés en soutenant qu’il pourrait être néfaste pour l’écosystème.

Selon eux, un pareil projet était un danger pour l’écotourisme de la ville de Churchill, qui est connue comme la capitale de l’ours polaire dans le monde.

Le gouvernement NDP du Manitoba avait rejeté l’idée, sans l’évaluer, selon Brian Pallister.

Ce dernier souligne qu’il veut se pencher sur l’idée de construction d'un pipeline afin de voir dans quelle mesure cela pourrait être bénéfique pour le nord de la province.

Le développement du nord est très important pour nous, dit-il. Je m'engage à travailler en partenariat avec les personnes touchées dans le nord du Manitoba, dont les Premières Nations et les Métis, afin que nous trouvions d’excellentes occasions d’emploi et de développement économique.

Le projet a plusieurs fois été mis de l'avant par des politiciens et des chroniqueurs soucieux d’acheminer le pétrole des Prairies sur les marchés internationaux. Certains séparatistes de l’Ouest canadien ont eux aussi fait valoir les avantages d’un éventuel pipeline dans les Prairies.

Le gouvernement de la Saskatchewan a par ailleurs créé un comité pour chercher comment faire construire plus de pipelines. Le plan économique de 10 ans du Parti saskatchewanais au pouvoir a aussi pour objectif de soutenir des mesures visant à exporter du pétrole par voie maritime, depuis le port de Churchill.

Avec des informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !