•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Université de la Saskatchewan est à son tour victime d’une cyberattaque

Le logo de l'Université de la Saskatchewan.

L'Université de la Saskatchewan affirme avoir détecté rapidement le problème, ce qui lui a permis d’isoler complètement la menace.

Photo : Courtney Markewich

Radio-Canada

Après la fraude à la Ville de Saskatoon et la cyberattaque de la plateforme médicale en ligne eHealth, voilà que l’Université de la Saskatchewan confirme avoir elle aussi été la cible d’une cyberattaque, la semaine dernière.

Les malfaiteurs ont tenté d’infiltrer le système informatique de l’Université par déni de service. Il s’agit d’un procédé en ligne qui empêche les utilisateurs légitimes d’utiliser un service en surchargeant les connexions au serveur.

L’établissement postsecondaire affirme avoir détecté rapidement le problème, ce qui lui a permis d’isoler complètement la menace.

L’équipe informatique de l’Université de la Saskatchewan surveille en permanence nos services pour détecter les menaces et réduire les risques pour les membres de la communauté universitaire, indique un porte-parole de l’établissement dans un communiqué.

Rien n’indique toutefois que les différentes fraudes survenues récemment à Saskatoon sont liées.

Des cyberattaques courantes , selon un professeur

Le professeur d’éducation aux technologies de l’information et de la communication de l’Université de Regina Alec Couros explique que ce type de fraudes arrive régulièrement, mais qu’elles ne sont pas toujours signalées.

Il estime que la Saskatchewan n’est pas nécessairement une province propice à ces attaques en ligne, même si plusieurs institutions provinciales ont récemment été victime d’une fraude.

Ça se produit partout dans le monde, note-t-il.

Alec Couros croit cependant que les malfaiteurs peuvent être tentés de s’en prendre aux établissements de tailles moyennes comme les établissements scolaires, plutôt qu’aux institutions gouvernementales.

Selon lui, ces dernières sont souvent perçues comme des organisations qui possèdent un système de sécurité plus élaboré.

Avec les informations de Morgan Modjeski

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Cybercriminalité