•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une disqualification coûte l’or à Laurent Dubreuil aux Mondiaux de patinage de vitesse

Il aborde un virage.

Laurent Dubreuil

Photo : Associated Press / Toru Hanai

Guillaume Piedboeuf

Le trio composé de Laurent Dubreuil, Antoine Gélinas-Beaulieu et Gilmore Junio pensait bien avoir mis la main sur l’or, jeudi soir, à l’épreuve de sprint par équipe des Mondiaux de patinage de vitesse longue piste de Salt Lake City. Plus rapides de l’épreuve, les patineurs canadiens ont toutefois vu leur titre mondial leur filer entre les doigts lorsque le jury les a disqualifiés pour un échange de relais illégal.

C'est le dernier échange de la course entre Laurent Dubreuil et Antoine Gélinas-Beaulieu qui a été jugé problématique par les officiels. Suite à de longues minutes de délibération après la fin de l’épreuve, le jury a déterminé que le relais s’était fait trop tôt et que Gélinas-Beaulieu avait légèrement devancé le Lévisien Dubreuil avant la sortie du virage.

Une décision que n’avalaient pas tout à fait les deux Québécois privés d’un des plus grands sacres de leur carrière.

C’est la raison officielle, mais disons que nous ne sommes pas trop d’accord avec la décision de l’arbitre. Je trouve que c’est très sévère. Antoine et moi étions côte à côte à la sortie du virage et ce n’est pas comme s’il était complètement en avant de moi, a commenté Dubreuil. Étant donné que c’était un jugement de l’arbitre, nous n’avons même pas pu faire appel.

La zone de virage n’était pas délimitée

Quant à Gélinas-Beaulieu, de Sherbrooke, il a fait remarquer qu’il n’y avait pas de marques pour délimiter la zone à la fin du virage. Or, le règlement l’exige et il s'agit des Championnats du monde.

C’est doux-amer. Nous sommes vraiment contents d’avoir été aussi vites, d’avoir battu nos compétiteurs et d’avoir fait une belle course. Mais de rater cette belle première place, c’est très décevant et frustrant. On doit passer à autre chose.

C’est que le trio canadien avait connu une course fantastique, dominant les Kazakhs dans l’avant-dernière vague de l’épreuve. Déjà assurés d’une médaille avant que ne s’élancent les dernières équipes, la Suisse et les Pays-Bas, les Canadiens avaient commencé à célébrer avant d’être brutalement ramenés à la réalité par le jury.

L’équipe des Pays-Bas, ce n’est pas des deux de pique et on leur a mis une demi-seconde. Nous ne sommes pas les vainqueurs aujourd’hui, mais on les a rincés sur la glace. C’est super encourageant pour nos courses, a conclu Laurent Dubreuil.

Le Lévisien sera de la course de 500 m, vendredi après-midi, et de celle de 1000 m, samedi matin.

Avec Sportcom

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Patinage de vitesse