•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mairesse Montgomery fait l’objet d’une plainte à la Commission municipale du Québec

La mairesse d'arrondissement Sue Montgomery et celle de la Ville Valérie Plante sont à couteaux tirés.

Les deux femmes derrière un lutrin.

Les mairesses Sue Montgomery et Valérie Plante à une époque où leurs relations étaient plus harmonieuses.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le contrôleur général de la Ville de Montréal a déposé une plainte auprès de la Commission municipale du Québec afin qu’elle enquête sur le climat de travail au sein de l’administration de Sue Montgomery, dans l’arrondissement de Côte-des-Neiges—Notre-Dame-de-Grâce.

Le torchon brûle depuis plusieurs semaines entre la mairesse de l’arrondissement, Mme Montgomery, et celle de la Ville, Valérie Plante. Les deux femmes étaient du même parti, Projet Montréal, mais Mme Montgomery en a été exclue pour avoir refusé d’appliquer les recommandations du contrôleur général dans une affaire de harcèlement psychologique concernant des employés municipaux.

Malgré les nombreuses rencontres et interventions visant à demander à Mme Sue Montgomery d’agir pour donner suite aux recommandations de l'enquête sur le climat de travail dans son arrondissement, de remplir ses obligations légales à titre d'employeur et son devoir en tant que membre du conseil, la mairesse de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce n’a toujours pas donné suite, déplore l’administration Plante dans un communiqué.

L’enquête, lancée à la demande de Mme Montgomery, a conclu que deux employés avaient bel et bien été victimes de harcèlement psychologique.

Le contrôleur général a demandé à Mme Montgomery que la personne mise en cause [sa directrice de cabinet Annalisa Harris] ne soit plus en contact avec les fonctionnaires de l’arrondissement, rappelle le communiqué. Mais la mairesse n’a de toute évidence pas pris les mesures nécessaires.

Sue Montgomery a déjà dit croire que Mme Plante réclame le congédiement de son assistante parce que celle-ci a posé des questions dérangeantes. Elle a souligné qu’on ne lui avait pas prouvé que Mme Harris avait eu un comportement problématique, et a refusé de lui montrer la porte.

L’inaction de Mme Montgomery contribue au maintien d’un climat de travail difficile qui a des conséquences sur le fonctionnement harmonieux de l’arrondissement.

La Ville de Montréal

Il y a une dizaine de jours, l’administration centrale avait envoyé à la mairesse Montgomery une mise en demeure l’exhortant à cesser toute déclaration publique mettant en cause la probité et l’intégrité de précédents dirigeants de son arrondissement, en particulier Michael Applebaum.

Sue Montgomery avait déploré une nouvelle tentative d’intimidation visant à la faire taire.

M. Applebaum – qui a été maire de Côte-des-Neiges—Notre-Dame-de-Grâce de janvier 2002 à novembre 2012, puis maire de Montréal après le départ de Gérald Tremblay, de novembre 2012 jusqu'à son arrestation, le 17 juin 2013 – a été reconnu coupable de huit accusations (des chefs de fraude contre le gouvernement, d'abus de confiance et de complot), et condamné à une peine de 12 mois de détention, dont il a purgé le sixième.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Politique municipale