•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ensaf Haidar est toujours sans nouvelles de son mari, Raif Badawi

Ensaf Haidar, l'épouse de Raif Badawi, chez elle, à Sherbrooke.

Ensaf Haidar affirme que c'est la première fois depuis l’incarcération de son mari, en 2012, qu'elle passe autant de jours sans avoir de ses nouvelles.

Photo : Radio-Canada / Marie-Ève Lacas

Radio-Canada

Ensaf Haidar, l’épouse de Raif Badawi, se dit très inquiète. Elle n’a pas eu de nouvelle, depuis un mois, de son mari emprisonné en Arabie Saoudite.

Mme Haidar affirme que c'est la première fois depuis l’incarcération de son mari, en 2012, qu'elle passe autant de jours sans avoir de ses nouvelles.

Je n’ai aucune idée de ce qui se passe maintenant. J’ai essayé de joindre la prison, j’ai essayé de parler à beaucoup de monde, mais je n’ai pas de réponse, explique-t-elle lors d’une entrevue avec Radio-Canada Estrie.

Leur dernière conversation, qui a duré moins d'une minute, remonte au 14 janvier dernier.

Mme Haidar, qui habite à Sherbrooke avec les trois enfants du couple, a par ailleurs demandé à Ottawa de l'aider à obtenir des nouvelles de l'état de santé de son mari.

C'est une situation qui continue à nous inquiéter au plus haut point.

Marie-Claude Bibeau, députée de Compton–Stanstead et ministre de l'Agriculture

Je sais que le dossier de Raif Badawi a été soulevé au plus haut niveau et nous avons appelé à plusieurs reprises à ce que la clémence soit accordée. Nous n’avons pas d’accès consulaire, mais nous continuerons à faire part de nos préoccupations au sujet de sa situation à Riyad, fait savoir Marie-Claude Bibeau, députée de Compton–Stanstead et ministre de l'Agriculture, dans un courriel envoyé à Radio-Canada Estrie.

En janvier dernier Mme Haidar et Amnistie internationale avaient confirmé que Raif Badawi et son avocat, Waleed Abu al-Khair, avaient été transférés à l'hôpital en raison de la détérioration de leur état de santé après une grève de la faim entamée en décembre dernier.

Raif Badawi est détenu en Arabie saoudite, où il purge une peine de 10 ans de prison pour des propos critiques à l'égard du régime saoudien et sur l'islam.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Droits et libertés