•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2,5 M$ pour vendre le tramway à la population

Esquisse du projet de tramway à Québec

Esquisse du projet de tramway à Québec

Photo : Esquisse du projet de tramway qui avait été fournie par la Ville de Québec

Radio-Canada

La Ville de Québec a lancé un appel d'offres de 2,5 M$ pour une campagne de publicité pour promouvoir son projet de réseau de tramway. Un signe du manque d'acceptabilité sociale, selon l'opposition.

La campagne sur trois ans visera à accroître la notoriété et mousser les avantages du futur réseau de transport en commun.

« Comme tout projet à la ville, on a toujours un volet d'information et de promotion », explique la directrice du service des communications, Marie-Christine Magnan.

On doit faire connaître les projets et c'est un peu ce qui est dit sur la place publique, les gens trouvent qu'ils ne sont pas suffisamment informés.

Marie-Christine Magnan, directrice du service des communications, Ville de Québec

Pour Québec 21, l'appel d'offres est un autre signe que l'implantation d'un tramway ne passe tout simplement pas chez les citoyens.

« Ce que ça prouve, c'est que son projet [à Régis Labeaume] n'a pas l'acceptabilité sociale. Sinon, le maire n'aurait pas engagé une firme de communication à 2,5 millions pour convaincre les citoyens de la ville de Québec du bien-fondé », lance Jean-François Gosselin, chef de l'opposition officielle.

La Ville a également reporté en avril les quatre séances de comité de bon voisinage qui était prévues en février.

On veut consulter citoyens et commerçants en privé avant de se lancer dans les consultations publiques.

« Il y a plusieurs personnes dans la ville qui ont des préoccupations et c'est normal, des choses du projet qui les inquiète », conclut Mme Magnan.

Avec les informations d'Alexandra Duval

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Politique municipale