•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1350 dentistes se désengagent de l’assurance maladie

Un enfant chez le dentiste.

Le litige porte notamment sur les honoraires payés pour le traitement des enfants de moins de 10 ans.

Photo : Radio-Canada

Mécontents des négociations qui piétinent avec le gouvernement Legault, plus de 1300 dentistes se désengagent de la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ). Leur geste d'éclat ne signifie pas qu'ils ne traiteront plus leurs patients couverts par la RAMQ, mais ils demanderont dorénavant à ces clients de réclamer eux-mêmes le remboursement des honoraires du dentiste.

C'est comme si on n'existait pas. Il n'y a aucun professionnel qui est prêt à travailler pour rien. Ce n'est pas notre programme, c'est le programme du gouvernement.

Carl Tremblay, président de l'Association des chirurgiens dentistes du Québec

Le litige porte sur les honoraires payés pour le traitement des enfants de moins de 10 ans et des bénéficiaires de la sécurité du revenu (jusqu'à 65 ans). La facture de ces clients est envoyée directement à la Régie de l'assurance maladie, qui rembourse un montant qui est loin de faire l'affaire des dentistes. Selon le président de l'association des dentistes, le remboursement de la RAMQ couvre à peine les frais d'exploitation des cabinets. Les dentistes estiment qu'ils prodiguent donc leurs soins gratuitement, incapables de tirer un salaire du montant remboursé par la RAMQ.

Comme moyen de pression, les dentistes qui se désengagent demanderont à la clientèle touchée de faire parvenir elle-même le formulaire papier de réclamation des frais. Les patients n’auront toujours rien à payer, ni chez le dentiste ni à la RAMQ. Après avoir soumis la paperasse à la Régie, ils recevront le chèque payable à leur dentiste et devront le lui transmettre.

Le gouvernement pourrait recevoir 14 000 enveloppes par semaine qu'il devra ouvrir et traiter manuellement, et envoyer des chèques à chaque patient plutôt que de faire des paiements regroupés. C'est beaucoup de sable dans l'engrenage, affirme M. Tremblay.

L'Association des chirurgiens dentistes du Québec affirme que le gouvernement s’était engagé il y a cinq ans à augmenter le remboursement. Depuis, rien n’a bougé. On subit un gros retard à cause de l'inflation et un gros manque de respect de la part du gouvernement, qui ne veut même pas nous rencontrer, dit son président.

D'autres dentistes pourraient se désengager au cours des prochaines semaines.

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, déplore la décision des dentistes, qui occasionnera des inconvénients pour le patient, a déclaré son porte-parole Alexandre Lahaie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Relations de travail

Société